Egypte: Les fortes inondations au Caire font tanguer le pouvoir de Sissi

Le gouvernement égyptien est sous le feu après une pluie printanière sur Le Caire la semaine dernière. La banlieue résidentielle du Nouveau Caire a été complètement inondée provoquant des critiques des médias et un déchainement de sarcasmes sur les réseaux sociaux.

Le Nouveau Caire est une banlieue très récente. Située à l'Est du Caire en bordure du périphérique la banlieue n'avait jamais subi un vrai baptême de l'eau. Cette fois, la violente tempête a fait des ravages. Le système d'écoulement des eaux de pluies était soit inexistant, soit bouché, soit situé en hauteur, parfois au-dessus du trottoir. Les transformateurs noyés ont court-circuité empêchant les stations de pompage de fonctionner. Les camions de pompage envoyés à la rescousse, ont été pris dans un bouchon monstrueux sur le périphérique transformé en rivière. Rez-de-chaussée, garages en sous-sol et magasins ont été inondés tandis que des automobilistes sont restés bloqués durant presque une journée. Et comme les habitants de la banlieue sont des nouveaux riches et puissants, leurs cris de colère ont été entendus en haut lieu.

Mauvaise publicité pour le pouvoir

Le Premier ministre a présenté des excuses publiques tandis que le président Sissi a dit « comprendre le mécontentement ». Un mea culpa rarissime pour le pouvoir autoritaire égyptien. De son côté, le procureur général a ordonné l'ouverture d'une enquête pour déterminer les responsables. La direction de l'administration locale n'a pas attendu les conclusions de l'enquête pour suspendre des dizaines de hauts fonctionnaires considérés comme « négligents ». Car quand une catastrophe frappe le gratin, ce sont les chefs de cuisine qui passent à la casserole.

Le pouvoir s'enorgueillit de la réalisation de projets d'infrastructures pharaoniques. Nouvelle capitale, second canal de Suez, centrales électriques et autoroutes dont les images sont utilisées pour la promotion du pouvoir. Les images d'inondation sur les télés et les réseaux sociaux faisaient une grosse tache dans le paysage. L'opposition islamiste et de gauche s'est naturellement précipitée sur l'aubaine. Les partisans du pouvoir ont expliqué que ce genre d'évènement arrivait aussi dans les pays développés comme la tempête de neige cet hiver sur Paris. Cela n'a pas convaincu des internautes qui ont réalisé un photomontage avec une image du président Sissi sur la proue d'un navire dans les inondations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.