3 Mai 2018

Liberia: Leadership, bonne gouvernance et démocratie - L'ancienne présidente du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf lauréate du Prix Ibrahim

Ellen Johnson Sirleaf, ancienne présidente du Libéria s'est vue attribuer le Prix Ibrahim pour ses réalisations en matière de bonne gouvernance et de leadership en Afrique.

Ellen Johnson Sirleaf a reçu le prix Mo Ibrahim le 27 avril 2018 à Kigali, au Rwanda. Elue présidente d'un pays longtemps rongé par des décennies de conflits, elle a su instaurer la stabilité dans son pays où l'Etat de droit retrouve sa place. Elle est également récompensée pour avoir respecté l'alternance démocratique. Succédée au pouvoir par le célèbre footballeur George Weah, élu en décembre 2017, elle a transmis de façon pacifique le pouvoir à son successeur, respectant ainsi la constitution de son pays, fixant à deux mandats la fonction présidentielle. « Je suis honorée d'être cette année, lauréate du Prix Ibrahim pour le travail accompli... Je suis la première femme à recevoir ce prix et j'espère que les femmes et les filles de toute l'Afrique seront inspirées pour franchir les barrières, et repousser les limites des possibilités de la vie « , a-t-elle affirmé au cours de la cérémonie de remise de ce prix. Personnalités exceptionnelles.

Le Prix Ibrahim récompense des dirigeants africains qui se sont illustrés dans les domaines de la bonne gouvernance, du leadership et de la démocratie. Il s'agit d'une récompense de 5 millions de dollars versée sur 10 ans, puis de 200.000 dollars par an et à vie. En théorie décerné annuellement, le prix Ibrahim peut, certaines années, ne trouver aucun lauréat. Il n'a pas été décerné ainsi depuis 2014, faute de candidat remplissant les critères fixés par le comité des Prix. « Il est merveilleux d'avoir un gagnant cette année, et il est d'autant plus merveilleux que le gagnant soit une gagnante... Il est tout à fait normal que la présidente Sirleaf soit honorée ici au Rwanda, car personne n'a fait plus pour les femmes et pour les questions de genre que le Rwanda « , a déclaré Mo Ibrahim, fondateur de la fondation éponyme.

Remettant le Prix à la présidente Sirleaf, Salim Ahmed Salim, président du Comité indépendant des Prix, a pour sa part, déclaré que : « Madame Sirleaf incarne le type de modèle que le Prix est destiné à honorer. Il ne reconnaît pas de bons dirigeants - l'Afrique en compte un certains nombres - mais des personnalités vraiment exceptionnelles, qui par nature sont rares. Nous recherchons des dirigeants qui, au moment de quitter leur poste, laissent leur pays dans un état bien meilleur qu'au moment de leur entrée en fonction. Des dirigeants qui ont renforcé la confiance de leurs concitoyens en l'Etat et le leadership, et qui ont construit un solide héritage ».

Carrière. Ellen Johnson Sirleaf, économiste de formation, a fait ses études principalement aux Etats-Unis. Après avoir mené une brillante carrière d'économiste, au sein de la Banque mondiale et la Citibank, puis au PNUD, entre autres, mais aussi, entamé une carrière politique, notamment au sein de l'opposition au Libéria, après avoir été secrétaire d'Etat aux Finances (de 1972 à 1980), puis ministre des Finances (1979-1980), elle a dirigé le Libéria de janvier 2006 à janvier 2018. Elle est la première femme élue au suffrage universel à la tête d'un Etat africain. Co-récipiendaire du prix Nobel de la Paix en 2011, Ellen Johnson Sirleaf fêtera ses 80 ans en octobre 2018. Recueillis par Hanitra R.

Liberia

Le président George Weah honore sa 61e et dernière sélection lors du match amical Liberia-Nigeria

De nombreuses nations, en Afrique et ailleurs, étaient encore sur le pont en ce début de semaine pour… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.