5 Mai 2018

Niger: Abdou Harouna, le capitaine de vaisseau de Niger Télécoms monte sur les pylônes et se confie à Confidentiel Afrique

interview

Mr le Directeur Général, vous venez d'hériter d'une entreprise, suite à la fusion de Sonitel et Sahelcom dont la situation financière n'était pas reluisante ; dans quel état avez-vous trouvez cette compagnie ?

À notre arrivée, tous les indicateurs des 2 sociétés étaient au rouge et la situation était très alarmante. Au bout de quelques mois d'exercice, nous avions pu renverser la tendance ; à titre illustratif, au 31 décembre 2016, nos comptes bancaires étaient débiteurs de plus de 3 milliards FCFA ; et à la mi-juin la tendance s'est radicalement inversée avec plus de 400 millions de FCFA en positif. De plus, nous avons apuré d'importantes dettes, droits et taxes et autres paiements dont le montant global avoisine les 20 milliards de nos francs.

L'autre bonne nouvelle est que depuis notre prise de fonction, Niger Télécoms paye les salaires sur fond propre, ce qui n'était plus le cas depuis bien longtemps.

Il est important de noter que le résultat opérationnel net en fin d'exercice 2016, donc celui des 2 sociétés fusionnées, était négatif de 293 millions (-293 000 000 FCFA). Et en fin d'exercice 2017, nous sommes à un résultat positif de plus de 1 milliard 800 millions pour une prévision de 1 milliard 500 millions de FCFA.

Donc, au vu de tout ce qui précède, vous conviendrez avec moi que le tableau est reluisant et des lendemains meilleurs attendent Niger Télécoms au grand bonheur du peuple nigérien dont notre mission est de mieux le servir comme le dit notre slogan.

La mission est loin d'être une sinécure. Quels sont les grands chantiers et réformes qui sont sur votre table et le coût global des investissements à mobiliser ?

Il n'est aujourd'hui un secret pour personne que le monde amorce un virage numérique car le développement passe impérativement par les TIC; toutes les nations modernes s'y attèlent et le Niger ne s'y rate pas.

A cet effet, nous avons mis en place des mécanismes d'appui aux pouvoirs publics pour l'émergence numérique de notre pays. Et nous nous sommes attelés à rehausser le niveau de service fourni à la population sur le plan de disponibilité, la qualité que sur la tarification. Avec notre 3G Turbo acquise récemment et la 4G en vue, nous comptons nous y investir pleinement en 2018.

D'ailleurs, je m'en vais vous citer quelques exemples concrets réalisés ou en cours pour corroborer mes propos. Depuis le mois de mars 2017, nous nous sommes lancés dans le processus de rendre disponible la capacité d'internet et d'améliorer sa qualité.

C'est ainsi que nous avions mené beaucoup de réparation sur les différents tronçons de la fibre optique pour minimiser les coupures internet devenues en ce temps récurrentes et insup- portables. En plus, nous avions amplifié la capacité qui était de 1,8 gigabits/s à 5,7 Gigabits/s en 2017 et nous comptons la porter à 10 gigabits en 2018. Tout ceci va substantiellement rendre disponible la capacité et offrir la qualité requise pour atteindre les objectifs du numérique au Niger. Par ailleurs, nous sommes depuis un certain temps dans la création d'espaces numériques gratuits un peu partout, à travers le pays, dans les places publiques et les campus universitaires, afin de permettre à la population et surtout à la jeunesse l'accès à l'internet haut débit. En plus, nous avions réduit de façon drastique le tarif de la connexion internet ADSL de 48% toujours dans le souci de permettre l'accès à la majorité des nigériens et ainsi démystifier l'accès à l'internet à nos concitoyens. En plus, nous se- rons acteur majeur dans le programme comme e-gov, e-santé, e-éducation que le gouvernement compte vulgariser à travers l'ANSI, l'agence nationale pour la société de l'informatique qui est d'ailleurs notre partenaire naturel dans ces genres de projets novateurs.

Êtes-vous optimistes que Niger Télécoms va devenir, sous votre magistère, un champion des télécoms au Niger et dans la région ouest-africaine ?

Absolument! Nous sommes très confiants en l'avenir, car les perspectives sont très bonnes. Comme vous le savez certainement, lors du PDES tenu récemment à Paris, Niger Télécoms a bénéficié de deux faramineux contrats de partenariat d'un montant de 290 millions de $ ; ce qui nous permettra d'investir pour mieux nous positionner sur le marché, afin de reprendre la place qui nous échoit, celle bien sûr de leader naturel.

Dr Abdou Harouna,

Directeur Général de Niger Télécoms

Niger

Les chefs des agences alimentaires de l'ONU en visite au Niger pour souligner les efforts de lutte contre la faim au Sahel

Les responsables de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), du Fonds International… Plus »

Copyright © 2018 Confidentiel Afrique. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.