5 Mai 2018

Afrique: L'importance de la diversité culturelle

Il nous souviendra que le 2 novembre 2001, l'Unesco adoptait la « Déclaration universelle sur la diversité culturelle » et l'Assemblée générale de l'ONU, dans sa résolution 57/249, lui emboîtait le pas en décembre 2002, lorsqu'elle déclara le 21 mai, « Journée mondiale pour la diversité culturelle pour le dialogue et le développement »

La diversité culturelle était déjà épinglée comme "héritage commun de l'humanité" et sa sauvegarde comme un impératif concret et éthique inséparable du respect de la dignité humaine. Avons-nous depuis ce temps pris la réelle mesure de la diversité culturelle et son importance ?

A-t-on suffisamment compris que la diversité culturelle constitue une force motrice du développement en ce qui concerne la croissance économique et un moyen de mener une vie intellectuelle affective, morale et spirituelle mieux remplie ?

Sept conventions promeuvent la diversité culturelle et confirment l'atout incontournable qu'elle représente dans l'éradication de la pauvreté et pour le développement durable. Ces conventions internationales ont été rédigées dans le but de protéger et de sauvegarder le patrimoine culturel et naturel du monde, que l'on identifie assez aisément parmi, entre autres, les sites archéologiques, le patrimoine subaquatique, les collections des musées, le patrimoine immatériel reconnu tantôt à travers les traditions orales et bien d'autres formes de patrimoine...

La culture, nous le savons, a le pouvoir de transformer nos sociétés par le biais de ses nombreuses manifestations à l'instar de nos précieux monuments historiques ou musées aux pratiques traditionnelles et formes d'art contemporain. Elle joue un rôle majeur dans tous les aspects de notre vie quotidienne.

La journée du 21 mai nous incite à approfondir notre compréhension des valeurs de la diversité culturelle et à favoriser la progression des objectifs de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, adoptée le 20 octobre 2005, qui pour mémoire sont : soutenir des systèmes durables de gouvernance de la culture ; parvenir à un échange équilibré de biens et services culturels et améliorer la mobilité des artistes et des professionnels de la culture ; intégrer la culture dans le développement durable ; promouvoir les droits de l'homme et les libertés fondamentales.

Le 21 mai, rappelons-nous, sans nous en lasser, les valeurs de la diversité culturelle pour apprendre à mieux "vivre ensemble". Nous sommes tous interpellés, Etats membres des Nations unies comme société civile, pour célébrer cette journée en impliquant un grand nombre d'acteurs et de partenaires car, il y va de l'avenir de l'humanité.

Il est, en effet, vital de mieux connaître et apprécier ce que nous devons aux autres cultures et de constater la multitude des apports, leurs particularités, mais surtout leur complémentarité.

Reconnaître nos différences et admettre qu'elles fondent notre propre identité, c'est assurer la postérité et s'engager dans un futur résolument hors des conflits identitaires de tous ordres, d'où la nécessité de développer de plus en plus le dialogue interculturel, en vue de renforcer la paix, la sécurité et la stabilité au niveau mondial.

Afrique

Les États-Unis, « partenaire idéal » de l'Afrique pour favoriser les institutions démocratiques et la croissance économique

Après avoir eu l'honneur de servir mon pays pendant plus de 30 ans en tant que diplomate – dont 22… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.