6 Mai 2018

Sénégal: Gestion transparente des ressources naturelles - Macky Sall promet de larges concertations ce mois-ci

Le Président Macky Sall entend faire profiter aux Sénégalais du fort potentiel gazier et pétrolier récemment découvert dans notre pays. Il a réitéré cette volonté lors de la 3eme assemblée générale annuelle de l'Association des autorités anti-corruption (Aaac), qui se tient depuis hier à Dakar. Aussi, a-t-il annoncé la tenue, ce mois de mai, de grandes concertations avec toutes les forces vives de la nation.

Le Chef de l'Etat, Macky Sall, qui a présidé, hier, la cérémonie d'ouverture de la 3eme assemblée générale de l'Aaac, a réaffirmé sa ferme volonté d'exercer une souveraineté stratégique sur les ressources pétrolières et gazières découvertes au Sénégal.

Pour ce faire, il envisage de mener de larges concertations, ce mois-ci, avec toutes les forces vives de la nation dans l'optique de contribuer au développement socio-économique du pays.

Le président de la République souligne que cette démarche collaborative devra contribuer au bien-être social. «Pour traduire mon ambition de gérer les ressources pétrolières et gazières de façon inclusive dans l'intérêt des populations, je vais convoquer, au courant de ce mois, de grandes concertations nationales.

J'espère que tout le monde répondra à cet appel parce qu'il sera question de discuter de l'avenir des ressources pétrolières et gazières et de voter une loi qui définira les modes de répartition des revenus générés par ces ressources, avant même le début de l'exploitation.

Cette réflexion impliquera la société civile, l'opposition et toutes les forces vives qui auront des idées pour une gestion efficiente de ces ressources», a-t-il souligné.

Renégocier les contrats avec les multinationales

En présence des organisations africaines de lutte contre la corruption, il a estimé qu'il est bien possible, pour l'Afrique qui n'a su tirer profit de ses richesses naturelles, de changer la donne.

S'il y a lieu de s'attaquer à la mauvaise gouvernance et à la corruption qui érodent les bases du développement du continent, il en appelle aussi à «une conjugaison d'efforts pour marquer des ruptures».

Les dirigeants africains sont aussi invités à prendre des «décisions audacieuses» à travers la renégociation des contrats signés avec les multinationales. «J'ai mené un combat depuis 5 ans au niveau du G 7, du G20 et de l'Union africaine.

J'estime que l'Afrique doit se battre et lutter farouchement contre l'évasion fiscale et redéfinir les termes du contrat les liant aux compagnies internationales qui agissent sous le couvert des codes miniers, des codes pétroliers, qui ont été élaborés dans un contexte où l'Afrique tenait à s'ouvrir au marché international.

Il fallait tout donner gratuitement avec quasiment très peu de fiscalité. Le moment est venu de renégocier tous ces contrats», a-t-il martelé.

Pour le Chef de l'Etat sénégalais, l'Afrique risque d'être «une grande perdante» si elle se maintient dans cette dynamique. Elle aura également du mal à améliorer ses recettes budgétaires et transformer ses richesses en abondance.

Il juge qu'il n'est pas normal que «l'Afrique peine à atteindre la prospérité à la hauteur de ses immenses potentialités malgré des ambitions fortes portées par des forces vives du continent».

Il a plaidé aussi pour une «harmonisation des législations» au niveau sous-régional pour des ressources naturelles moteurs de la transformation structurelle de notre continent.

La corruption n'est pas une fatalité

Le Chef de l'Etat en a également profité pour saluer la dynamique de collaboration entre l'Ofnac et les institutions africaines de lutte contre la corruption à travers la mise en place de l'Aaac depuis 2011. Des stratégies de lutte communes qui devront permettre de lutter contre la corruption.

«Elle n'est pas du reste une fatalité. Il faut beaucoup de volonté et conjuguer nos efforts pour arriver à une lutte correcte contre ce fléau qui est la maladie des temps modernes, car il faut considérer que la corruption n'est pas une affaire de l'Afrique, c'est le monde entier qui est menacé par ce fléau», a fait remarquer le Président Macky Sall.

Aussi, s'est-il félicité de la tenue de cette rencontre. «Je me réjouis que l'Ofnac a su développer des modèles de coopération dynamiques avec des institutions fortes dans le cadre de la lutte contre la criminalité économique et financière.

Je salue cette excellente initiative en faveur de la gestion, l'effectivité de la coopération entre les institutions africaines de lutte contre la corruption qui favorisera une gestion transparente des ressources naturelles».

Pour Macky Sall, «de toutes les formes de corruption, celles touchant aux ressources naturelles sont les plus pernicieuses en ce qu'elles empêchent à la grande majorité des populations d'accéder aux services sociaux de base». Même si, a-t-il ajouté, «la corruption, dans sa globalité, reste l'obstacle significatif à l'émergence de beaucoup pays d'Afrique».

Sénégal

Neuf pirogues sénégalaises saisies par la Marine Bissau guinéenne

Neuf pirogues appartenant à des pêcheurs sénégalais saisies par la Marine Bissau… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.