7 Mai 2018

Seychelles: L'association du Tourisme des Seychelles veut interdire les pailles en plastique

Cette paille en plastique dans votre boisson raffiné de l'île exotique pourrait être chose du passé si la Seychelles Hospitality and Tourism Association atteint son but.

L'association aimerait voir interdire l'importation de pailles en plastique aux Seychelles dans le cadre d'une campagne sur la de gestion des déchets.

Le président de l'association, Sybille Cardon, a déclaré jeudi à la SNA que l'association avait fait pression sur le ministère de l'Environnement, du Changement climatique et de l'Energie pour qu'ils imposent une interdiction sur les pailles comme le ministère l'a fait pour les sacs plastiques.

"Pour 2018, l'objectif principal de notre association est la gestion des déchets. Nous voulons que ce soit en haut de notre agenda, car il n'y avait aucune mention de ce dernier dans le discours de l'état de la nation cette année fait par le président ", a déclaré Mme. Cardon.

Mme Cardon, qui est basé sur la deuxième île la plus peuplée de Praslin, a déclaré que "la population des Seychelles est de 90.000 et nous avons environ 350.000 visiteurs, alors nous nous rendons compte que nous devons faire quelque chose pour la gestion des déchets. "

Mme Cardon a déclaré qu'ils ont ciblé la paille car elle est bon marché et des alternatives sont facilement disponibles. «La paille est facile, mais nous reconnaissons que cela prendra aussi du temps, car nous devons également éduquer les gens sur les raisons pour lesquelles nous devons utiliser des alternatives plus respectueuses de l'environnement», ajoute la présidente.

L'association se joint aux efforts nationaux pour rendre les Seychelles - un groupe d'îles dans l'océan Indien occidental - exemptés de plastique. En septembre 2016, le conseil des ministres des îles a approuvé l'interdiction d'importer des boîtes alimentaire à l'emporter en styromousse et des articles en plastique tels que des sacs de transport, des assiettes, des tasses et des couverts.

Alors que l'interdiction de l'importation a pris effet le 1er janvier 2017, les entreprises ont eu jusqu'au début de juillet de la même année pour utiliser leurs vieux stocks. Actuellement, il existe une variété d'articles plus écologiques qui remplacent ceux qui ont été interdits.

L'hôtelier a déclaré que l'association avait entamé des discussions avec la chambre de commerce et de l'industrie des Seychelles afin que les gros importateurs et détaillants puissent être sensibilisés quant à la nécessité d'introduire des produits biodégradables pour aider à la protection de l'environnement.

«Nous avons commencé avec les pailles et nous voulons ensuite passer à d'autres commodités, et espérons que d'ici l'année prochaine, nous atteindrons notre objectif d'enlever tous ces articles en plastique dans les établissements touristiques."

Mme Cardon a déclaré que l'Association des Seychelles pour l'accueil et le tourisme importera des pailles biodégradables qu'elle vendra aux établissements.

Le mois dernier, le CaranaBeach Hotel a lancé la campagne «Refuser une paille». L'hôtel, situé dans le quartier nord de Glacis, a lancé cette initiative pour coïncider avec son deuxième anniversaire.

Nicole St Ange, responsable des relations publiques, de la marque et de la communication au CaranaBeach Hotel, a déclaré qu'en refusant de boire à la paille, les clients sont invités à protéger l'océan et ses habitants, chaque fois qu'ils commandent une boisson.

"Le concept de la campagne" refuser une paille "pourrait signifier sauver la vie d'une tortue de mer ou d'autres animaux marins", a déclaré Mme St Ange.

Mme St Ange a expliqué que "il ne s'agit pas seulement de réduire la quantité de déchets produite par l'hôtel. C'est autant, voire plus, de sensibiliser à l'impact global du plastique sur nos océans, et nous espérons que nos invités diffuseront le message et réduiront l'utilisation du plastique dans leur vie quotidienne une fois de retour chez eux.

«Les pailles sont fabriquées et utilisées en quelques minutes, mais il leur faut 200 ans pour se décomposer, et même, elles sont alors décomposées en minuscules particules toxiques que les animaux marins peuvent ingérer», ajoute Mme St Ange.

Le groupe hôtelier qui possède CaranaBeach étend également la campagne «Refuse the Straw» à ses autres propriétés sur Denis Private Island et l'Indian Ocean Lodge à Praslin.

Seychelles

L'Agence mondiale antidopage réunie aux Seychelles se penche sur le cas de la Russie

Les membres de l'Agence Mondiale Antidopage sont réunis aux Seychelles pour discuter de la… Plus »

Copyright © 2018 Seychelles News Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.