11 Mai 2018

Mali: CANAM - Le souci de rationaliser la gestion des médicaments

C'est le défi qu'ambitionne de relever la Direction générale de la Caisse nationale d'assurance maladie (CANAM). Ce, pour assurer une meilleure prise en charge de l'Assurance maladie obligatoire (Amo) dans le secteur pharmaceutique privé.

Depuis début mai 2018, la Direction générale de la CANAM initie une série d'ateliers d'information, d'appropriation et de dissémination de la liste des médicaments et dispositifs médicaux admis à la prise en charge de l'AMO dans le secteur pharmaceutique privé édition 2018. A travers ces rencontres, la CANAM compte faire une large information et une meilleure appropriation de celle-ci par toutes les parties prenantes.

Après l'atelier de Bamako, organisé le 2 mai dernier, d'autres rencontres sont prévues dans les capitales régionales. Pour le Directeur général de la CANAM, Luc Togo, cette nouvelle liste, élaborée avec l'appui d'un expert en médicaments et pharmacie, est le fruit d'une approche participative pluridisciplinaire avec divers spécialistes œuvrant dans le domaine de la santé et singulièrement celui du médicament afin d'obtenir une liste consensuelle des médicaments remboursables, compte tenu des nouveaux protocoles thérapeutiques et des expériences capitalisées par la CANAM au cours des sept années de mise en œuvre de l'Amo, régime public d'assurance maladie.

Il s'agit, à travers cette nouvelle disposition, d'améliorer l'accessibilité et la disponibilité des médicaments de qualité, à coût maîtrisé et garantissant une meilleure qualité de prise en charge des personnes couvertes par le régime de l'assurance maladie obligatoire, précise-t-il.

Avant d'ajouter : « elle prend en compte par ailleurs le souci de rationaliser et de tenir en ligne de politique nationale en matière de Santé Publique et de pharmacie tout en mettant l'attractivité et l'efficacité du panier de soins du régime de l'Amo. Cette nouvelle liste entrera en application en remplacement de celle de 2014 en application jusqu'ici ».

Selon le Directeur général de la CANAM, l'application de la nouvelle liste 2018 permettra de couvrir l'essentiel des pathologies couramment observées en matière de santé publique dans notre pays. Il assurera que cette liste sera revue et mise à jour chaque fois que de besoin.

Par ailleurs, Luc Togo fait cas de la signature de l'arrêté interministériel fixant la liste des médicaments et des dispositifs médicaux admis à la prise en charge de l'Amo par le ministre de la Solidarité et de l'Action humanitaire et celui de la Santé et de l'Hygiène publique. Il s'agit de l'arrêté n°2018-0230/MSAH/MSHP-SG du 9 février 2018.

Au-delà de tout, il salue l'engagement du ministre de la Solidarité et de l'Action humanitaire pour garantir davantage la réussite de la mise en œuvre du régime de l'Amo.

Mali

La Francophonie salue la bonne tenue de l'élection présidentielle

Un jour après la publication des résultats définitifs du second tour par la Cour constitutionnelle… Plus »

Copyright © 2018 Le journal de l'économie Malienne. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.