12 Mai 2018

Niger: Les avocats des leaders de la société civile incarcérés déposent plainte

Photo: Deutshwelle
Des leaders de la société civile mobilisés à Niamey

Au Niger, les avocats des leaders de la société civile emprisonnés depuis plus d'un mois et demi dans différentes prisons du pays, ont déposé une plainte pour détention arbitraire ce vendredi 11 mai. Dans une conférence de presse donnée à Niamey, ils ont aussi dénoncé le refus du parquet de ne pas donner suite à leur demande de dessaisissement du juge d'instruction.

La pression sur la société civile se poursuit au Niger. Plusieurs responsables d'organisations ont été arrêtés puis incarcérés à Filingué, Tillabéri, Ouallam ou Magaria, et certains sont derrière les barreaux depuis plus d'un mois et demi.

Parmi les différents chefs d'inculpation figurent « organisation et participation à une manifestation interdite », « complicité de destruction de biens publics et privés » ou encore « appel à un mouvement insurrectionnel ».

Leurs avocats s'étonnent de la lenteur de la procédure et dénoncent une instruction au point mort. Ils ont également demandé le dessaisissement du juge d'instruction, estimant que ce dernier a fait preuve de partialité dès sa prise de fonction. Une demande qui leur a été refusée.

« Nous globalement, on considère que c'est toujours le statu quo, explique Maître Cissé Abdoussalam. Il n'y a eu aucune avancée dans ce dossier. Nous avons donc saisi le président du tribunal de grande instance hors classe de Niamey pour que le juge soit dessaisi de ce dossier. Nous avons fait la demande, mais cela nous a été refusé.

Plus grave, c'est que ce n'est même pas le président qui nous répond, c'est le procureur qui doit lui transmettre [la demande] qui refuse de le faire. Il s'arroge carrément les prérogatives du président du tribunal, en nous opposant un refus catégorique. »

Dans l'espoir de faire avancer une procédure qu'ils jugent biaisée, les avocats des leaders de la société civile, dont Maître Cissé Abdoussalam fait partie, ont décidé de déposer plainte pour détention arbitraire.

« Nous sommes des avocats. Nous n'avons pas d'autres voies que des voies légales. Nous restons légalistes et c'est pour cela que nous avons jugé utile de déposer une plainte contre X au niveau du parquet de l'instance de Niamey pour détention arbitraire de nos clients.

On a dit contre X, pour que ça puisse toucher tous les intervenants dans toute cette chaîne-là, tous ceux qui sont de près ou de loin liés à ces détentions qui ne se justifient pas. »

Niger

Les chefs des agences alimentaires de l'ONU en visite au Niger pour souligner les efforts de lutte contre la faim au Sahel

Les responsables de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), du Fonds International… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.