Egypte: Elle dénonce le harcèlement sexuel et se retrouve accusée

En Egypte, une femme de 33 ans, épouse du directeur de la commission égyptienne pour les droits et libertés, a été arrêtée vendredi 11 mai après avoir publié sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle elle critiquait les institutions égyptiennes et dénonçait le harcèlement sexuel. Une vidéo qui a suscité la polémique.

Elle est accusée d'« avoir insulté les institutions d'Etat et d'avoir porté atteinte au patriotisme ». Amal Fathi, mère de famille, avait posté cette semaine sur Facebook une vidéo dans laquelle elle critiquait les institutions égyptiennes et plus particulièrement la banque Misr, une banque nationalisée en 1960, dont elle accuse les hommes de sécurité, coupables selon elle de harcèlement. Arrêtée ce vendredi Amal Fathi doit être présentée au parquet général prochainement.

La diffusion de cette vidéo a fait grand bruit en Egypte. La presse proche du régime n'a pas hésité à dénoncer ces propos. D'ailleurs, un quotidien pro-gouvernemental a annoncé vendredi que « l'auteure de la vidéo insultante contre l'Egypte et les citoyens » avait été arrêtée.

Une détention dénoncée par Amnesty International qui parle d'un jour sombre pour les autorités égyptiennes, plus soucieuses selon l'ONG, de faire taire une femme qui parle de harcèlement sexuel plutôt que de prendre des mesures pour résoudre le problème.

Amal Fathi par ailleurs est l'épouse de Mohamed Fathi qui dirige la commission égyptienne pour les droits et libertés dans un pays où justement de nombreuses organisations internationales accusent le régime de violer les libertés civiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.