12 Mai 2018

Afrique de l'Ouest: G5 Sahel - Des réflexions pour une opérationnalisation complète

Une session du Comité de défense de la force conjointe du G5 Sahel s'est tenue le vendredi 11 mai 2018 à Ouagadougou. La rencontre qui a regroupé les chefs d'état-major des pays-membres, a concerné l'opérationnalisation de cette force conjointe.

« Nous réservons la primeur des décisions prises sur l'opérationnalisation de la force conjointe à nos ministres de la Défense qui vont se réunir incessamment ici à Ouagadougou.

Ils pourront communiquer ces décisions au moment opportun à la presse». Telle a été l'information livrée à la presse par le président en exercice du Comité de défense et de sécurité (CDS) du G5 Sahel, le général Ahmed Mohamed par ailleurs Chef d'état-major des armées (CEMA) du Niger.

C'était au cours de la 6e session du comité de défense, tenue le vendredi 11 mai 2018 à Ouagadougou. La rencontre a regroupé les chefs d'état-major des pays-membres du G5 Sahel, à savoir le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Le président en exercice du CDS, a rassuré que la force conjointe est belle et bien opérationnelle depuis quelques mois.

Il en veut pour preuves, les opérations « Hawbi », vache noire et « Pagnali », tonnerre, déjà menées. Il a annoncé que des opérations sont en cours, d'autres sont planifiées et seront conduites dans les semaines ou les mois à venir.

Même si la force du G5 Sahel est active sur le terrain, le général Hamed Mohamed reconnaît qu'elle n'est pas opérationnelle à 100% en ce sens que des difficultés subsistent. «Une force, ça demande beaucoup de moyens. Nos Etats ne sont pas très riches.

Nous cherchons donc à surmonter les difficultés, en comptant sur nos propres ressources. Ensuite, en faisant appel à nos partenaires stratégiques qui peuvent nous apporter un appui », a-t-il relevé.

Le porte-parole du CDS a rappelé que la force conjointe a été mise en place pour permettre aux Etats membres de mutualiser leurs moyens pour faire face aux défis qui s'érigent dans leur espace commun. Il s'agit de la lutte contre le terrorisme, du trafic de drogue, d'armes, d'êtres humains et bien d'autres activités criminelles.

Afrique de l'Ouest

Kofi Annan, «le meilleur secrétaire général de l'histoire des Nations unies»

Kofi Annan, septième secrétaire général des Nations unies (1997-2006), est mort, a-t-on… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.