13 Mai 2018

Afrique de l'Ouest: Conseil des ministres du G5 Sahel

Photo: L'Observateur Paalga
Déploiement G5 Sahel

En marge de la session ordinaire du Comité de défense et de sécurité (CDS) du G5 Sahel, les ministres des pays-membres du G5 Sahel ont tenu un conseil des ministres, le dimanche 13 mai 2018 à Ouagadougou. Au terme des travaux, le conseil a pris des décisions en vue de rendre opérationnelle la force conjointe.

Le conseil des ministres du G5 Sahel a accouché de grandes décisions, à l'issue du huis-clos des ministres en charge de la Défense des pays-membres de l'organisation, le dimanche 13 mai 2018 à Ouagadougou. Dans le communiqué conjoint lu par l'expert en défense et sécurité, le général Znagui, les ministres ont, entre autres, adopté la contribution des Etats-membres, le fonctionnement de la force conjointe et le budget de défense du collège du G5 Sahel, pour l'année académique 2018-2019.

A ce titre, ils se sont engagés à s'acquitter desdites contributions dans les délais requis, afin d'éviter le retard de planification. Les ministres ont pris acte du rapport relatif à la mise en place des troupes du fuseau Centre déjà certifié et basé au Niger. Dans le même ordre d'idées, ils ont instruit les commandants de la force conjointe d'entreprendre la certification des fuseaux Est, basé en Mauritanie, et Ouest basé au Tchad.

Les responsables en charge de la défense de l'espace G5 Sahel ont également adopté le projet du règlement portant création, autorisation, organisation et fonctionnement du centre sahélien d'analyse de menace et d'alerte précoces.

A cet effet, ils ont instruit le secrétariat permanent G5 Sahel de soumettre ledit projet à la signature de la présidence du conseil des ministres.

Tout en saluant les efforts constants du secrétaire général des Nations unies en faveur de l'opérationnalisation de la force conjointe G5 Sahel, ils ont exhorté les membres du conseil de sécurité des Nations unies à donner à la force conjointe, un mandat « robuste » qui lui confère la légitimité dont elle a besoin, et le financement nécessaire à la réalisation de sa mission.

A l'ouverture des travaux, le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Jean Claude Bouda, a témoigné sa gratitude à son homologue du Niger et président en exercice du conseil des ministres du G5 Sahel, Kalla Moutari, qui a décidé de la tenue du conseil au Burkina Faso.

Ce dernier a laissé entendre que la rencontre de Ouagadougou va fixer un nouveau cap pour le renforcement du dispositif de défense et de sécurité de l'organisation et assurer, par ailleurs, son positionnement stratégique aux échelons national, régional et international.

En savoir plus

G5 Sahel - Le point des travaux présenté au Chef de l'Etat

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience, au Palais de Kosyam, le… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.