14 Mai 2018

Cote d'Ivoire: Andrea Nüsse - 'Pour le développement d'un pays, il est primordial d'avoir des journalistes professionnels forts'

interview

Chef du Programme international de journalistes et de médias de la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté, Andrea Nüsse a piloté le workshop sur l'art du reportage qui s'est tenu du 22 au 28 avril dernier à Berlin. Dans cet entretien, elle explique les motivations de cette formation, qui a vu la participation de 10 journalistes sénégalais et ivoiriens ainsi que les missions de sa structure.

 Avec le recul, quel regard portez-vous sur le workshop que vous venez d'organiser ?

Je suis très contente parce que j'ai l'impression que la formation est venue au bon moment pour le groupe de journalistes et aussi le formateur. Ils ont appris mutuellement des uns et des autres.

Nous avons eu pour formateur un reporter très expérimenté (ndlr, Michael Obert, fondateur de Reporter Akademie Berlin). Je pense que ça a été utile pour les apprenants, vu leur intérêt et leur implication pendant le workshop. De ce point de vue-là, je pense que ça a été un succès.

Y aura-t-il une suite à cette formation ?

Nous ne voulons pas faire des choses qui sont limitées dans le temps. Nous en avons discuté en interne. Notre idée, c'est de donner une suite à cette formation. Peut- être à Dakar, à travers notre bureau sous régional, ou éventuellement en Allemagne. Nous voulons d'une manière ou d'une autre faire un travail continu avec ce groupe.

Nous prévoyons une suite à cette formation l'année prochaine et l'année d'après. Pour la prochaine session, nous pourrons par exemple axer le workshop davantage sur la pratique, l'écriture du texte. Cette année, la formation était peut-être un peu théorique, même si le formateur a présenté beaucoup d'exemples pour illustrer ses propos sur la structure du reportage.

La formation pourrait porter sur la relecture des textes déjà écrits ou simplement sur la possibilité de faire des recherches en Allemagne et y écrire des textes sur place.

Autre idée, nous ne voulons pas que cette formation soit limitée aux 10 personnes qui y ont participé. Dans vos médias, vous pourrez initier des ateliers pour apprendre à vos jeunes collègues, qui le veulent, l'art d'écrire un reportage, afin que cette formation profite à plus de personnes.

Quel rôle joue aujourd'hui la fondation Friedrich Naumann dans le monde ?

Nous sommes un petit acteur dans un grand concert d'acteurs dans le monde. Nous travaillons en Allemagne et à l'étranger. Nous faisons de l'éducation pour les adultes, d'une manière générale. Nos partenaires sont principalement les organisations de la société civile.

Nous avons intérêt à travailler avec les sociétés civiles, pas seulement entre Etat et Etat, parce que pour le développement d'un pays, il est primordial d'avoir des sociétés civiles fortes, des journalistes professionnels forts.

Nous sommes donc un petit acteur qui soutient des groupes œuvrant pour l'Etat de droit, dans un sens libéral et en toute transparence.

Nous travaillons aussi pour la liberté de la presse et des médias. C'est un point, nous en sommes convaincus, dont on a besoin pour développer une société. Nous travaillons dans une soixantaine de pays dans le monde.

Selon nos informations, la fondation est moins pré- sente dans l'ex-Allemagne de l'Est, pourquoi ?

Nous ne sommes effectivement pas très présents dans l'ancienne Allemagne de l'Est. En revanche, nos structures sont plus développées en Allemagne de l'Ouest, depuis la fin de la 2ème guerre mondiale. L'Allemagne de l'Est était communiste, c'était donc difficile d'y trouver des personnes qui adhèrent aux idées libérales.

Or notre crédo, c'est une liberté maximale tant que possible pour que l'individu se développe ; et plus de pouvoir aux collectivités.

Cet esprit n'avait pas trop de succès chez les populations de l'ancienne Allemagne de l'Est. Peut-être que c'est un aspect qu'il faudra corriger dans les années à venir pour la fondation.

Cote d'Ivoire

Présidentielle au Mali - Alassane Ouattara félicite Ibrahim Boubacar Kéita pour sa réélection

« J'adresse mes chaleureuses félicitations à Ibrahim Boubacar Keita pour sa réélection… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.