14 Mai 2018

Congo-Kinshasa: Lutte contre Ébola - Des laboratoires mobiles installés à Bikoro

La riposte s'organise dans la zone de santé de la localité, dans la province de l'Equateur, l'épicentre de la neuvième épidémie qui a été déclarée depuis le 8 mai par le ministre de la Santé publique, le Dr Oly Ilunga.

Des stratégies de coordination des interventions sont mises en place par le gouvernement, à travers le ministère de la Santé publique avec l'appui des partenaires dont l'Unicef et l'OMS, afin d'arrêter la propagation de l'épidémie d'Ebola à travers la province de l'Equateur. Des équipements et autres matériels ont été expédiés sur place à Bikoro.

Depuis le 12 mai, des laboratoires mobiles ont été installés. Ce qui offre la possibilité de faire sur place des analyses sur des cas suspects. Des sources proches du ministère de la Santé publique indiquent que grâce à ces laboratoires mobiles, douze premiers échantillons sont en train d'être analysés et les résultats seront rendus publics d'ici peu.

Le même jour, le ministre Oly Ilunga, accompagné d'une forte délégation de l'OMS et d'autres experts, s'est rendu à Bikoro pour un double objectif : évaluer la menace actuelle de l'épidémie et renforcer en matériels de travail et autres équipements les équipes sur le terrain.

Au cours de ses différentes rencontres avec des acteurs impliqués dans la lutte contre cette épidémie à Bikoro et Iboko, le ministre de la Santé a exhorté les équipes sur le terrain à doubler d'efforts dans la prévention et aux autorités locales, il leur a demandé de "s'approprier toutes les mesures d'hygiène afin de limiter la propagation de la maladie".

Le13 mai, le directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom, la directrice régionale de l'OMS Afrique, le Dr Matshidiso Moeti, et le directeur des programmes d'Urgences de l'OMS, le Dr Peter Salama, ont foulé pour la première fois le sol de Bikoro en vue de se rendre compte de l'organisation de la riposte contre cette grave maladie. La résurgence de cette épidémie préoccupe au plus haut point le gouvernement congolais et l'OMS. « Nous sommes très préoccupés et nous nous préparons à tous les scénarios, y compris au pire des scénarios », avait déclaré Peter Salama, lors d'un point de presse tenu dernièrement à Genève.

Dans le but d'enrayer la propagation du virus Ébola dans les provinces et pays voisins de la RDC, l'OMS va débloquer un million de dollars américains de son Fonds de contingence pour les situations d'urgence afin de soutenir les activités d'intervention au cours des trois prochains mois. Le directeur général de cette institution a été reçu, en effet, par le chef de l'État avec qui ils ont parlé de la situation de cette épidémie et de l'appui de l'OMS .

Pour sa part, le Dr Matshidiso Moeti a annoncé que quatre mille doses de vaccin pour lutter contre l'épidémie d'Ébola sont déjà disponibles. « Nous sommes actuellement en train de travailler là-dessus. quatre mille doses ont été obtenues. Nous travaillons sur le déploiement des matériels, notamment la chaîne de froid qui pourra être déployée d'ici à demain. Le début de la vaccination dépendra du déploiement des matériels, nous y travaillons. C'est dans nos priorités », a-t-elle déclaré.

Congo-Kinshasa

«Je préfère vous dire à bientôt» - La petite phrase de Kabila fait réagir

Ce 18 août à Windhoek, en Namibie, Joseph Kabila a terminé son discours devant ses pairs, les chefs… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.