14 Mai 2018

Mali: L'UE prolonge le mandat de sa mission militaire

Deux ans de plus ont été accordés à la Mission de formation de l'Union européenne au Mali (l'EUTM), qui s'étend désormais à la force du G5 Sahel, a annoncé, le 14 mai, le conseil des gouvernements européens dans un communiqué.

L'Union européenne (UE) a étendu également sa mission à la formation de la force mise en place par cinq pays du Sahel pour combattre les djihadistes. Quant au budget de l'EUTM, il a été pratiquement doublé à 59,7 millions d'euros pour la période du 19 mai 2018 au 18 mai 2020, contre 33,4 millions d'euros pour la précédente période de deux ans.

Forte de quelque six cents personnes, l'EUTM réunit des militaires européens de vingt-sept pays placés sous le commandement du général espagnol, Enrique Millan Martinez, depuis le 31 janvier dernier. Les soldats européens déployés dans le pays ne sont pas destinés à participer à des missions de combat et n'accompagnent pas les unités maliennes dans les opérations, a-t-on indiqué, précisant que la mission de la force européenne au Mali est de remettre sur pied une armée sous-entraînée et sous-équipée. Il s'agit notamment d'apporter une expertise dans la préparation opérationnelle, le soutien logistique, le renseignement et la formation des unités combattantes sur le camp de Koulikoro (60 km au nord-est de Bamako).

« La zone d'engagement de la mission a été étendue jusqu'à la boucle du Niger et inclut également les villes de Gao et Tombouctou », selon l'EUTM, qui a été lancée en février 2013, dans la foulée de l'opération militaire française pour chasser les djihadistes qui contrôlaient le nord du Mali.

Le 20 mars 2016, l'hôtel de Bamako, réquisitionné pour l'EUTM, avait été attaqué et causant la mort d'une vingtaine de personnes, ainsi que deux assaillants. Quant à la région du nord du Mali, elle était tombée en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda.

Après d'intenses combats, les terroristes qui opéraient dans cette région avaient été en grande partie chassés par la force militaire internationale, dont l'intervention se poursuit actuellement même si des zones entières échappent encore au contrôle des forces nationales et internationales.

La force du G5 Sahel, composée de cinq mille soldats du Mali, du Niger, de Mauritanie, du Burkina Faso et du Tchad, qui est soutenue par la force militaire française antijihadiste au Sahel Barkhane, est également en action au Mali.

Mali

Présidentielle - La Mission d'observation européenne rend ses conclusions

Pour le moment, aucun chiffre officiel sur la présidentielle malienne qui s'est achevée ce 12 août… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.