16 Mai 2018

Ile Maurice: Collaboration avec l'OMC - Les étudiants formés à devenir des négociateurs commerciaux

Approfondir les connaissances sur le fonctionnement de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), améliorer la compréhension des perspectives économiques régionales sur le plan commercial.

Ou encore développer la capacité des participants à trouver la documentation nécessaire sur les problèmes commerciaux liés à l'OMC. Tels sont les objectifs du Regional Trade Policy Course 2018, lancé hier à l'université de Maurice (UoM). Organisé et élaboré par l'OMC en partenariat avec l'UoM, ce cours d'une durée de huit semaines s'achèvera le 6 juillet. Une formation qui, à terme, devrait permettre aux étudiants de devenir «de véritables négociateurs».

Les participants, une trentaine de délégués des pays d'Afrique anglophone qui ont été nommés par leur gouvernement, sont suivis par des formateurs de l'OMC. Outre Maurice, les pays représentéssont la Namibie, le Nigeria, l'Afrique du Sud, les Seychelles, le Kenya, le Malawi ou encore la Zambie, entre autres.

Ce cours fait partie des activités de l'OMC, relatives à l'assistance technique dans le domaine du commerce (Trade-Related Technical Assistance). S'il existe depuis plusieurs années, c'est la première fois qu'il se tient à Maurice.

Cette formation devrait, par la suite, avoir lieu annuellement pendant les trois prochaines années sur notre territoire. Si l'OMC couvre la formation, l'hébergement et les coûts, l'UoM s'occupe, pour sa part, de toute la partie logistique et apporte également son soutien académique. Ce projet bénéficie de l'aide du ministère des Affaires étrangères.

Connaissance technique

Parlant de l'importance du Regional Trade Policy Course pour les pays de la région, et Maurice en particulier, Sunil Boodhoo, directeur de la division du commerce international au sein du ministère des Affaires étrangères, souligne que cette formation dispensera les connaissances techniques nécessaires aux participants. «La négociation commerciale est un processus très complexe et difficile d'un point de vue technique. Si l'on ne possède pas les compétences nécessaires, il est très difficile de négocier. Ce cours est le seul qui donne un aperçu complet de tous les accords qui existent au niveau de l'OMC, soutient-il. De plus, il forme les étudiants pour qu'ils deviennent de véritables négociateurs.»

Le directeur de l'International Trade Division du ministère des Affaires étrangères rappelle que le commerce demeure l'un des plus importants leviers de développement à travers le monde. Selon lui, pour créer les conditions nécessaires à l'export, il est nécessaire que des pays comme Maurice développent les compétences nécessaires.

Tout en citant la signature du Continental Free Trade Agreement, en mars de cette année, Sunil Boodhoo a félicité les efforts du continent africain pour promouvoir l'intégration économique régionale. Efforts qui prendraient à contre-pied les pays comme les États-Unis ou encore le Royaume-Uni.

«Certaines initiatives des ÉtatsUnis tendent vers la 'désintégration' plutôt que l'intégration économique. Les États-Unis se sont, en effet, retirés des négociations pour adhérer au Transpacific Partnership Agreement. Au niveau de l'Europe, on observe à peu près la même tendance avec le Brexit», dit Sunil Boodhoo. Selon lui, l'Afrique a, en revanche, donné «une véritable leçon au monde» à travers la signature du Continental Free Trade Agreement.

Du reste, Sunil Boodhoo souhaite que cette formation soit une occasion pour les étudiants d'échanger leurs idées sur ces défis tout en abordant les problématiques de l'OMC. «Nous devons entamer une introspection pour comprendre pourquoi l'OMC n'arrive pas à opérer comme il se doit en tant qu'organisme de négociation commerciale et trouver des solutions pour y remédier.»

Ile Maurice

À Olivia - Il vole une moto, un récidiviste arrêté

Il était recherché. Ajay Sajeewon, un récidiviste qui habite Bel-Air a été… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.