16 Mai 2018

Cote d'Ivoire: Indénié/Djuablin/ lutte contre l'insécurité - Les forces de sécurité frappent fort

La police et la gendarmerie ont effectué récemment de belles prises au sein de la pègre, dans les départements d'Abengourou et d'Agnibilékro, après un mois d'avril particulièrement riche en braquages violents, téméraires et tragiques. De fait, le grand banditisme qui a toujours été présent dans la région, a pris depuis quelques mois, des allures très inquiétantes.

En effet, le 19 avril 2018 dernier, un chauffeur-livreur, employé d'un grand commerçant local, a été abattu par des quidams puissamment armés, non loin du village de Boka-Kokoré, dans la sous-préfecture de Zaranou.

Dans la nuit du mardi 24 au mercredi 25 avril, son meilleur ami qui avait juré publiquement, notamment lors des obsèques du chauffeur, de tout mettre en œuvre pour que les assassins de son ami soient retrouvés, est lui aussi tué par des bandits à son domicile à Ehuasso, une localité où sévissent des orpailleurs clandestins.

La veille, c'était au tour d'un prêtre du diocèse d'Abengourou, officiant à la paroisse Sacré- Coeur de Koun-Abronso d'être abattu par des coupeurs de route alors qu'il regagnait son office. Peu avant ces événements, un car d'une société de transport reliant Bondoukou à Abidjan, avait fait les frais des coupeurs de route.

Une femme y a perdu la vie. Le 1er mai, une douzaine de véhicules dont des cars et des camions ont été la cible des coupeurs de route peu après le corridor Sud d'Abengourou. Certains occupants des véhicules ont été battus et tous délestés de leurs biens.

Toutes ces attaques avaient commencé à instaurer la psychose dans la région. Le Préfet de région a même pris un arrêté pour instaurer des rafles générales à partir de minuit à Abengourou, la capitale régionale.

La peur-panique ainsi créée par la pègre depuis quelques semaines a commencé à laisser la place à la sérénité depuis que les actions conjuguées de la police et de la gendarmerie, aidées par des citoyens, permet de mettre hors d'état de nuire des caïds qui justement étaient à l'origine des attaques et des meurtres.

En effet, la bande qui a abattu le chauffeur et son ami a été démantelée moins de dix jours après leur forfait. Un groupe d'une dizaine d'individus qui a reconnu d'autres crimes et délits commis dans la région. Quelques jours plus tard, c'est un jeune ressortissant d'Apprompronou qui sera pris dans les filets des forces de l'ordre. Il reconnaitra être l'auteur du meurtre du prêtre et dénoncera ses acolytes.

Le religieux avait eu le malheur de l'avoir reconnu lors de l'attaque. Il y a tout juste quelques jours, S., un jeune installé dans le village de Kirifi, au Nord d'Abengourou, est appréhendé par les forces de l'ordre venues d'Abidjan et aidées par leurs collègues locaux. Une perquisition effectuée à son domicile permet la saisie d'armes de guerre modernes.

S. qui reconnaîtra avoir participé à l'attaque du car de transport ayant occasionné la mort d'une dame, dénoncera ses complices dont un vendeur de viande braisée très célèbre installé dans le village de Sankadiokro. Et pour clore la série d'arrestations, les FACI ont mis la main sur deux voleurs de nuit à Agnibilékro dans la nuit du 7 au 9 mai.

Les bandits, profitant de la coupure générale d'électricité dans la ville, écumaient les résidences pour voler les honnêtes gens. C'est le lieu de féliciter les forces de l'ordre qui ont plus que jamais, besoin de la collaboration des populations pour mettre fin à ce cycle de banditisme.

Des bandits qui ont particulièrement la gâchette très facile. Notons enfin que depuis le lancement des opérations de destruction des fumoirs à Abidjan, la pègre s'affecte vers l'intérieur et la région Indénié-Djuablin n'est pas en reste. On enregistre même la présence de drogues dures.

Cote d'Ivoire

Présidentielle Mali - Des militants de l'URD en Côte d'Ivoire expriment leur indignation

Pour le camp de l'opposant Cissé, la mission d'observation parle d'irrégularité procédurale,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.