16 Mai 2018

Congo-Kinshasa: Le Consulat Général de la RD Congo à Anvers annule tous ses visas

Ce sont des jurons et des grincements des dents parmi les détenteurs des visas encore en cours de validité leur délivrés par le Consulat général de la République Démocratique du Congo à Anvers, au Royaume de Belgique.

En effet, dans une correspondance adressée au responsable de la compagnie aérienne Brussels Airlines à l'aéroport de Zaventem, avec copies pour information à ses collègues d'Ethiopian Airlines et Turkish Airlines, ainsi qu'au Vice-Premier ministre et ministre congolais des Affaires Etrangères et Coopération Régional et au Directeur général de la Direction Générale de Migration à Kinshasa, il leur clairement indiqué qu'à compter du 11 mai 2018, tout porteur du visa congolais est tenu de le renouveler auprès de l'ambassade de la RDCongo, à Bruxelles, faute de quoi il encourt le risque de refoulement à son arrivée à l'aéroport international de NDjili, à Kinshasa.

Louise Nzanga Ramazani, qui assume les fonctions de Consul Général de la RDC à Anvers, signataire de la lettre sus évoquée, rappelle que cette mesure découle de la décision du gouvernement congolais portant fermeture de son antenne consulaire à Anvers. Tout ce qu'elle demande aux compagnies aériennes, c'est de présenter des excuses aux passagers porteurs des visas frappés de nullité.

La question à se poser est de savoir si les autorités congolaises ont pensé aux conséquences d'une telle décision. Les observateurs, pour leur part, notent qu'elle porte un préjudice difficile à évaluer aux Congolais et étrangers bénéficiaires des visas payants, dont certains couvrent des périodes de validité supérieures à trois mois, six mois, voire plus, avec une multitude d'entrées et de sorties du territoire congolais.

Il s'agit là d'un coup extrêmement dur pour les investisseurs, que Kinshasa supplie pourtant tous les jours de venir participer à la reconstruction du grand Congo. Est-ce que des chasseurs des marchés d'affaires ayant planifié des séjours en RDC à des dates précises et les visas obtenus régulièrement au Consulat général congolais à Anvers auront le courage de recommencer les formalités à zéro, à l'ambassade congolaise à Bruxelles ? Combien vont-ils annuler purement et simplement leurs voyages pour Kinshasa ?

Les hommes au pouvoir à Kinshasa ont-ils réfléchi aux méfaits de leur mesure sur le tourisme national, qui subit la forte concurrence du Rwanda, où les visas d'entrée sont carrément supprimés pour des séjours inférieurs à trois mois, soit 90 jours ? La RDC va-t-elle devenir une puissance touristique avec des restrictions de voyage décidées sur fond d'humeurs politiques ?

Que dire des membres de la diaspora congolaise, si nombreux en Belgique et dans d'autres pays d'Europe, qui manifestent de plus en plus le désir de retourner au pays natal, pour des raisons diverses, mais qui se trouvent punis par une mesure qui a tout l'air d'un règlement des comptes entre Kinshasa et Bruxelles ? On n'a sans doute pas mesuré le désarroi des compatriotes bénéficiaires des permissions précaires de séjour dans la mère patrie, qui vont être obligés de renoncer définitivement à leur voyage vers Kinshasa.

Certes, les compagnies aériennes telles que Brussels Airlines et Turkish Airlines figurent en première ligne en termes de manque à gagner. Mais a-t-on évalué les pertes sèches de l'administration douanière, des services d'immigration, des hôteliers, des restaurateurs, des agences touristiques, des taximen, des brasseurs, des marchands d'objets d'arts... qui se trouvent subitement privés d'une clientèle sûre et financièrement forte ?

Le commun des mortels se demande jusqu'à quel sous-sol va descendre Kinshasa dans son désir de punir Bruxelles, coupable d'avoir fermé le robinet de l'aide humanitaire à hauteur de 25 millions d'Euros, mais aussi des mises en garde à répétition contre tout nouveau « glissement » de calendrier électoral. Ce qu'il y a lieu de craindre, c'est l'effet de boomerang des mesures de représailles destinées à mettre Bruxelles à genoux. Kimp

Kinshasa, le 12 mai 2018

Transmis copie pour information à :

- Son Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre en

charge du Ministère des Affaires Etrangères et

Intégration Régionale

- A Monsieur le Directeur Général de la Direction

Générale des Migrations

(Tous à Kinshasa

- Monsieur le Responsable d'Ethiopian Airlines

à Zaventem-Bruxelles

- Monsieur le Responsable de de Turkish Airlines

Zaventem-Bruxelles ;

A Monsieur le Responsable de Brussels Airlines

à Zaventem-Bruxelles

Royaume de Belgique

Monsieur le Responsable,

Me référant à la décision prise, il y a peu, par le gouvernement congolais portant fermeture du Consulat Général d'Anvers, je me fais le devoir de vous informer que dorénavant, tout porteur de visa congolais établi par le Consulat Général de la République Démocratique du Congo, est tenu de le refaire à l'ambassade de la RD Congo, à Bruxelles, 30 Rue Marie de Bourgogne. Dans le cas contraire, votre compagnie devra s'abstenir de l'embarquer et ainsi éviter qu'il ne fasse l'objet de refoulement à son arrivée à Kinshasa.

Cette mesure demeurera d'application tout le temps que le Consulat Général de la République Démocratique du Congo à Anvers restera, jusqu'à nouvel ordre, fermé.

Je saurai gré à votre compagnie aérienne de présenter des excuses au porteur de visa à qui la mesure aura occasionné de désagrément en l'informant que deux numéros d'appels, le 0032466054144 et le 00324881190622 sont mis à sa disposition pour toute réclamation liée à cette situation.

Veuillez croire, Monsieur le Responsable, à l'assurance de mes sentiments distingués.

Louise Nzanga Ramazani

Consul Général

Consul Général

Congo-Kinshasa

Les avocats de Moïse Katumbi convaincus de la nationalité congolaise de leur client

La défense de l'ex-gouverneur du Katanga pense que le mandat d'arrêt international émis contre son… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.