17 Mai 2018

Cote d'Ivoire: Conseil des ministres - Un plan de 530 milliards de FCfa pour limiter les effets des pluies

Le Conseil des ministres a pris d'importantes mesures en vue d'annihiler les inondations dévastatrices consécutives aux pluies diluviennes dans le District d'Abidjan.

La recherche d'une solution durable aux effets néfastes des pluies abondantes dans la District d'Abidjan a occupé une place de choix au Conseil des ministres d'hier, présidé par le Président de la République, Alassane Ouattara, au palais présidentiel. Ainsi, le Conseil a adopté une communication relative au schéma directeur d'assainissement et de drainage du District d'Abidjan d'un coût global de 530 milliards de FCfa pour la période 2018-2033.

C'est un plan d'envergure qui devra permettre de limiter l'impact lié aux pluies diluviennes dans le District d'Abidjan. « Il faut rappeler que sur financement du C2D, une étude a été réalisée sur le schéma directeur d'assainissement et de drainage du District d'Abidjan. Les conclusions de cette étude ont été présentées au gouvernement. Il en ressort que le schéma directeur d'assainissement et de drainage du District d'Abidjan organise sur la période 2018 -2033, le système d'aménagement des réseaux et des ouvrages d'assainissement de façon à améliorer le cadre de vie des populations réduisant significativement la charge polluante des eaux usées, des eaux pluviales pour les milieux récepteurs, des ouvrages souterrains », affirme Bruno Nabagné Koné.

Pour le porte-parole du gouvernement, ce système comprend un schéma directeur des eaux usées, des eaux pluviales pour le raccordement des quartiers dans un système cohérent, un plan de sauvegarde du milieu environnant et des sources d'alimentation en eau potable par limitation des rejets polluants. Il poursuit pour dire que ce système comprend également un plan de protection contre les inondations. Pour lui, la mise en œuvre du schéma directeur et de drainage du District d'Abidjan permettra d'améliorer le fonctionnement global des réseaux et de limiter significativement les dysfonctionnements en période de pluies intenses.

Le porte-parole du gouvernement a rappelé que ce plan comprendra la réhabilitation des installations existantes. Il s'agit, entre autres, des travaux concernant 157 Km de réseaux enterrés dans la ville d'Abidjan, la remise en état de quatre stations de pompage. Les nouveaux travaux concernent plus de six-cents Km de réseaux enterrés, trente-trois stations de pompage, quatre stations d'épuration. Notons que Le Conseil des ministres a donné son accord pour l'organisation d'une table ronde pour les bailleurs de fonds en vue de rechercher les financements complémentaires pour la réalisation de ce projet.

Dégâts des pluies des 10 et 11 mai.

Le Conseil des ministres a été informé aussi des dégâts provoqués par les pluies diluviennes des 10 et 11 mai. Elles ont occasionné de nombreux dégâts aussi bien à Abidjan qu'à l'intérieur du pays. Pour l'intérieur, les dégâts ont touché principalement les infrastructures routières qui ont été rendues impraticables.A Abidjan, on a enregistré deux morts et des dégâts matériels importants observés au niveau du bassin versant du Gourou (carrefour de l'Indénié) où une trentaine de véhicules ont été noyés sous les eaux.

D'autres dégâts, au dire du porte-parole du gouvernement, ont été signalés à la Riviera, à Yopougon au niveau du troisième pont. « Ces inondations s'expliquent par plusieurs facteurs. Notamment l'abondance des précipitations qui ont été enregistrées ces deux jours, qui se situaient entre 60 et 90 mm de précipitations. Alors que le seuil critique concernant Abidjan se situe à 50 mm. Il y a aussi la présence de quantités importantes de déchets solides dans les ouvrages de drainage des eaux, les constructions anarchiques sur les réseaux d'assainissement », précise Koné Nabagné.

Le ministre de la Communication, de l'Économie numérique et de la Poste précise qu'il n'incrimine pas les populations. Toutefois, il pense qu'elles n'observent pas les règles d'urbanisme et respectent peu les règles d'assainissement. Pour faire face aux risques d'inondation, le gouvernement a arrêté un certain nombre de mesures qui viennent renforcer celles existant déjà. Il s'agit de l'intensification de la sensibilisation, surtout pour les personnes habitant les zones jugées dangereuses, la mise en place progressive d'une police de l'environnement, d'une police de la construction et de l'urbanisme chargée de faire respecter les règles dans ce domaine.

Le porte-parole a insisté sur le fait qu'il faut davantage impliquer les collectivités dans les travaux de curage des caniveaux et la multiplication des ouvrages d'assainissement. En plus, il faut prendre des mesures de relogement temporaire des ménages déguerpis ou déplacés, d'alimentation des fonds d'assistance aux sinistrés.

Cote d'Ivoire

Présidentielle Mali - Des militants de l'URD en Côte d'Ivoire expriment leur indignation

Pour le camp de l'opposant Cissé, la mission d'observation parle d'irrégularité procédurale,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.