17 Mai 2018

Sénégal: Missions onusiennes de maintien de la paix - Les femmes de la police réclament des responsabilités

Jusqu'ici reléguées au second plan dans les missions des Nations Unies, les femmes en commandement de la police disposent désormais de bagages leur permettant de prendre plus de responsabilités, dans le maintien de la paix notamment.

«Je n'ai jamais pensé à postuler pour une mission des Nations Unies. Mais, cette formation m'a donné des idées ». Cette assertion de la commissaire de police de Thiaroye, Mme Khadidiatou Sall, explique à suffisance l'intérêt du cours régional pour les femmes en commandement de la police organisé par les Nations Unies.

Elles sont, au total, 51 officiers, venus de huit pays, à bénéficier de cette session de formation organisée, du 09 au 14 mai 2018, à Dakar. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les bénéficiaires en ressortent avec des bagages permettant un meilleur exercice de leurs fonctions.

«Avec cette formation, je peux désormais postuler à des postes de responsabilité dans les missions de maintien de la paix. Il y a eu des modules intéressants qui nous permettent d'améliorer la pratique de notre métier. Avant même d'aller en mission, nous pouvons les appliquer dans notre travail quotidien.

Aujourd'hui, nous avons le bagage nécessaire pour postuler dans des postes de commandement dans les opérations de maintien de la paix », se réjouit la commissaire Sall.

En effet, jusqu'ici, les femmes étaient reléguées au second plan dans les postes de responsabilités dans les missions de maintien de la paix. Ce cours les dote, désormais, de suffisamment de connaissances.

C'est ce que semble dire Mme Léa Biason, directrice de la formation et conseillère en genre aux Nations Unies. Selon elle, « l'objectif est de renforcer les capacités des femmes et leur leadership afin de leur permettre de participer aux concours dans les postes de commandements, les postes de décision ».

Et d'ajouter qu'avec ce cours, elles ont les compétences nécessaires pour rédiger leur candidature et pour mieux comprendre comment se passent leur entretien et les examens écrits.

Pour Dominique Delpuech, directeur adjoint «Affaires politiques et gouvernance démocratique» de l'Oif, l'autre dimension de ce cours, c'est qu'il permet une meilleure efficacité dans le maintien de la paix, par l'implication des femmes. A son avis, il est de nos jours difficile de concevoir l'efficacité de la mise en œuvre d'une opération de maintien de la paix sans les femmes, y compris les jeunes.

La présence des femmes accroît la crédibilité des missions auprès des populations en plus de contribuer à un meilleur comportement des forces de sécurité », analyse-t-il.

Et d'après le représentant de la commission de l'Union africaine, Mouhamed Benhaerat, en donnant aux femmes plus de responsabilités, il devient plus facile « d'intégrer la dimension genre dans la corporation ».

Un point de vue que partage Cheikhou Cissé, secrétaire général du ministère de l'Intérieur, qui estime qu'une paix durable ne peut être atteinte qu'avec la participation des femmes aux missions de maintien de la paix.

Sénégal

Affaires Khalifa Sall, Karim Wade et Imam Ndao - La «diatribe» d'Amnesty International

«Le Sénégal doit faire de la garantie d'un procès équitable une priorité et… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.