19 Mai 2018

Cote d'Ivoire: CERAP-Cocody - Les étudiants exhortés à s'intéresser aux métiers du tourisme

Le directeur de l'institut universitaire du Cerap, le père François Kaboré traduisant la reconnaissance de l'établissement, ainsi que celle des étudiants au conférencier, a souhaité une « très bonne collaboration avec Côte d'Ivoire Tourisme.

Le directeur général de Côte d'Ivoire Tourisme, M. Jean-Marie Somet, a exhorté les étudiants du Centre de recherche et d'action pour la paix (Cerap) d'Abidjan-Cocody, à s'intéresser aux métiers du tourisme, au terme de leur formation. Ce, « avec passion, l'esprit d'innovation, de créativité... ».

C'était au cours d'une conférence tenue au sein dudit institut universitaire et social jésuite, le vendredi 18 mai. Cette rencontre qui s'est apparentée à un cours magistral, a vu une forte participation des étudiants du Cerap, ainsi que ceux de l'Université catholique de l'Afrique de l'ouest (Ucao). Elle avait pour thème: « Tourisme, innovation, développement et connaissance traditionnelle en Côte d'Ivoire ».

Le premier responsable de Côte d'Ivoire Tourisme a de prime abord signifié que le tourisme, «c'est la culture, la passion, l'envie de découvrir l'autre... ». Avant de préciser qu'est considéré comme touriste, «tout individu qui quitte son lieu d'habitation pour une autre destination, pour seulement 24 heures».

M. Jean-Marie Somet a également souligné que le développement du tourisme est favorisé par une bonne stabilité politique et puise son dynamisme dans l'innovation. Non sans relever que le secteur du tourisme ivoirien qui, selon lui, « dispose d'atouts multiples et très variés », connaît un réel développement. Mieux, il pèse progressivement dans le Produit intérieur brut (Pib) du pays, en passant de 6% en 2013 à 7,5% en cette année 2018, a-t-il annoncé. Et de renchérir: « En 2016, nous avons enregistré 749 milliards de F Cfa d'investissement, 1534 milliards de F Cfa de recette dans le secteur ».

Jean-Marie Somet, par ailleurs commissaire général du Salon international du tourisme d'Abidjan (Sita), a, en outre, expliqué que l'introduction des Technologies de l'information et de la communication (Tic) dans le tourisme, qui permet des visites virtuelles de destinations, des paiements ou réservations en ligne, etc., vient booster le secteur. Suscitant ainsi l'intérêt des métiers du secteur du tourisme chez les étudiants, qu'il a trouvé « disciplinés », le conférencier les a invités à ne pas hésiter à s'y aventurer. Car dira-t-il: « C'est un secteur transversal. Il y a plusieurs niches porteuses selon le centre d'intérêt de chacun. Tout le monde y trouve sa part... ».

Pour sa part, le directeur de l'institut universitaire du Cerap, le père François Kaboré, traduisant la reconnaissance de l'établissement ainsi que celle des étudiants au conférencier, a souhaité une « très bonne collaboration avec Côte d'Ivoire Tourisme. Afin de demeurer dans la continuité à envoyer davantage de stagiaires pour se parfaire en tourisme ».

Narcisse Angan

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cote d'Ivoire

BAD - La semaine de l'évaluation du développement 2018 va se tenir à Abidjan

La rencontre programmée du 5 au 7 septembre, dans la capitale économique de la Côte d'Ivoire, aura… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.