19 Mai 2018

Congo-Brazzaville: Agro industrie - Eco Oil va bientôt lancer la campagne de rachat de l'arachide

L'opération sera menée dans les tout prochains jours auprès de exploitants locaux, bénéficiaires des sémences améliorées, a annoncé récemment le président directeur général de la société, Claude Wilfrid Etoka.

La campagne que va lancer Eco Oil s'inscrit dans le cadre de la relance de la culture arachidière au Congo, conformément à la politique du gouvernement congolais d'ouvrir le pays aux investisseurs nationaux et étrangers, dans plusieurs secteurs d'activités. Investisseur privé national, la société Eco Oil Energie s'est engagée, dès sa création, dans la relance des industries locales tombées en faillite, à l'instar de Huilka, dans la Bouenza, et les Régies nationales des palmeraies du Congo (RNPC), dans la Cuvette ouest.

C'est justement dans cette perspective qu'elle a racheté, en 2013, des usines de l'ex-RNPC, avant de relancer ses activités en 2015, notamment dans les districts de Mokéko (Sangha), Etoumbi (Cuvette ouest), Makoua et Owando (Cuvette).

L'opération de rachat de la production issue de la semence d'arachide importée du Sénégal fait suite à la distribution gratuite de cette espèce améiorée aux exploitants agricoles, en septembre et octobre 2017. Cette distribution avait concerné les quatre bassins arachidiers du Congo, notamment les départements de la Bouenza, de la Lékoumou, du Niari et des Plateaux. La société agroindustrielle organise cette campagne de rachat après avoir constaté que le cycle a quasiment pris fin. Ce sera également une occasion toute indiquée pour la société et ses experts d'aller voir les bénéficiaires qui ont pu produire après avoir reçu gratuitement les semences améliorées d'arachide.

En important ces semences de l'étranger, le but poursuivi par Eco Oil est de vouloir pérenniser le produit au plan local. Ce qui permettra, assurément, à l'entreprise de tourner définitivement le dos aux importations régulières de cette matière première, du reste très coûteuse.

Une manipulation de l'opinion sur les semences améliorées

S'agissant de la folle rumeur qui faisait état de la mauvaise qualité de la semence distribuée par Eco Oil Energie, la société relève que celle-ci est infondée sur toute la ligne et résulte plutôt de la manipulation de l'opinion. Un constat fait par les experts, souligne l'entreprise, montre que certains bénéficiaires ont dû plutôt rencontrer d'autres soucis de parcours, à savoir le manque de mécanisation appropriée et des terres non apprêtées pour recevoir cette variété étrangère de semences. Certains bénéficiaires, après les avoir prises, les ont mal utilisées et stockées en les plongeant, maladroitement, dans l'eau. D'autres ont malheureusement tenté d'enfouir dans le sol les cassures de semences.

Notons que la dernière visite effectuée par une délégation des cadres d'Eco Oil Energie, dans quelques départements du pays, a permis aux experts de constater que ces semences sont plutôt de bonne qualité. Il convient de dire que la société est à sa première expérience en la matière. Dans d'autres départements, il y a eu quelques exploitants agricoles qui ont récolté une grande quantité de la production par rapport à ce qu'ils avaient reçu lors de la distribution de ces semences, ont pu se rendre compte les experts. Celle-ci a été rachetée officiellement par la société agroindustrielle congolaise. Au cours des mois de mai, juin et juillet, Eco Oil promet d'envoyer les missions de contrôle dans les départements de la Bouenza, de la Lékoumou, du Niari et des Plateaux, pour racheter officiellement la production issue des semences distribuées gratuitement.

Actuellement, la société est en train d'expérimenter quatre phases, à savoir la réhabilitation de l'usine, l'acquisition et la distribution de la semence, la transformation et la commercialisation ainsi que l'exportation. Claude Wilfried Etoka s'y attelle et y attache du prix à la mise en œuvre de cette quatrième et importante phase.

Là où le bât blesse, c'est la production fruitière.

Cette filière nécessite des fruits en abondance pour pouvoir les transformer. Les experts de la société ont affirmé que la situation va trouver une solution dans les meilleurs délais car, la société a également repris la station fruitière de Loudima (Bouenza).

Au nombre des produits proposés par Eco Oil Energie, on peut citer l'huile d'arachide, la pâte à tartiner, l'huile de palme, la margarine et bien d'autres sous les labels de Huilka et de Sangha Palm. Dans un proche avenir, il y aura également de jus de fruit, encore appelés les délices de la vallée du Niari.

Congo-Brazzaville

Vie associative - Le Mouvement action jeunesse poursuit sa sensibilisation à une sexualité responsable

À l'occasion de la journée internationale de la jeunesse, l'organe juvénile de l'Association… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.