19 Mai 2018

Sénégal: Le Stade de Mbour "pas prêt pour jouer contre l'USO" (président)

Mbour — Le Stade de Mbour "n'est pas encore prêt" pour jouer contre l'équipe de l'Union sportive de Ouakam (USO) cette saison, a réitéré vendredi son président Saliou Samb, selon qui les Mbourois sont toujours en deuil suite au drame du stade Demba Diop où 8 des leurs ont trouvé la mort dans des incidents avec des supporteurs ouakamois, le 15 juillet 2017, lors de la finale de la coupe de la Ligue sénégalaise de football professionnel (LSFP).

"Sur une éventuelle programmation d'un match Stade de Mbour-USO, notre position reste inchangée. Nous avons toujours dit que nous n'étions pas prêts, pour cette année, à jouer contre l'équipe de Ouakam et nous l'avons réitéré devant le président de la République (Macky Sall), parce que nous ne sommes pas encore sortis de ce deuil-là", a-t-il déclaré.

Saliou Samb, en compagnie des parents des victimes de ce drame, animait une conférence de presse pour faire "une restitution exacte et sincère" de l'audience que le président de la République Macky Sall avait accordée jeudi aux familles des victimes, en présence des dirigeants du football sénégalais.

Macky Sall, "qui n'a pas voulu s'immiscer dans la gestion du football, a même demandé à la Fédération sénégalaise de football (FSF), qui est une structure indépendante, de trouver une autre formule pour que ces matches-là ne puissent pas se tenir, pour plusieurs raisons, notamment pour des questions de sécurité", a rapporté le stade de Mbour.

"Nous demandons aux magistrats qui sont chargés de l'instruction" de cette affaire, "notamment au doyen des juges, avec tout le respect qu'on leur doit, de nous aider à accélérer la procédure, afin que nos morts puissent enfin reposer en paix, a-t-il dit.

M. Samb a ajouté : "Ainsi, en tant que parents et dirigeants du Stade de Mbour, nous pourrons enfin être soulagés parce que le droit aura été dit et les responsabilités situées".

Le porte-parole des familles des victimes, Mamadou Dionne, a lui appelé "au calme et à la sérénité", mettant ce drame sur le compte de la volonté divine que les familles des victimes doivent accepter, "même s'il est dur de perdre un proche, à fortiori un fils ou une fille".

"Nous refusons catégoriquement que notre équipe joue un match contre l'USO. La décision d'intégrer Ouakam dans le championnat était précipitée. Au lieu de nous aider à faire notre deuil et de panser les blessures, alors que nous continuons de souffrir atrocement, le cœur meurtri, on nous impose une telle décision", s'est-t-il indigné.

Il fait référence à la décision du Tribunal du port (TAS) de lever la suspension de l'Union sportive de Ouakam (USO), exclue de toutes les compétitions pendant cinq ans et rétrogradée en Ligue régionale par la commission des recours de la Fédération sénégalaise de football (FSF), suite à ce drame.

Selon le président du Stade de Mbour, Macky Sall "a promis d'accompagner les familles des victimes pour leur permettre de bénéficier des financements de la Délégation à l'entreprenariat rapide (DER)," en déposant des projets bancables au sein de cette institution.

Au cours de l'audience qu'il leur avait accordée, le chef de l'Etat "a offert 24 millions de francs CFA aux huit familles, soit trois millions de francs CFA pour chacune d'elles".

Macky Sall a également offert au Stade de Mbour "une enveloppe de quinze millions de francs CFA, au comité des supporters cinq millions de francs CFA ainsi que trois billets pour la prochaine coupe du monde de Russie", selon son président.

Sénégal

Décès de Kofi Annan - Le continent perd un illustre fils, le monde perd une boussole

Dans un monde où certains ont déclaré «la guerre à la paix» selon… Plus »

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.