22 Mai 2018

Sud-Soudan: Laborieuses, les négociations sont prolongées

Photo: USAID
Salva Kiir Mayardit, président de la république du Sud-Soudan

Les négociations en vue d'un nouvel accord de paix ont été prolongées jusqu'à ce mardi 22 mai. Depuis cinq jours, les représentants du gouvernement, de 28 partis politiques et de la société civile sont réunis à Addis Abeba, sous l'égide de l'organisation régionale, l'Igad. Ils tentent de relancer un viel accord et mettre fin à cinq ans de guerre civile qui ont provoqué une véritable crise humanitaire.

Les belligérants du conflit sud-soudanais jouent les prolongations. Ils avaient jusqu'à ce soir pour trouver un accord ou risquer des sanctions de l'Union africaine. Mais pour l'instant, il semble qu'il y ait peu de progrès. Les différents partis ne sont parvenus qu'à un seul accord sur les dix points de litige qui sont discutés. Celui du cantonnement des combattants sur le terrain qu'ils appartiennent à l'armée régulière ou aux différents groupes armés.

En revanche, pas d'accord sur le volet politique, le partage du pouvoir. Le porte-parole du gouvernement Michael Ma-kuei se dit confiant des progrès ont été faits. Mais selon plusieurs partis d'opposition - dont le principal, le SPLM en Opposition de l'ex-vice-président Riek Machar - il n'y a pas de réelle volonté politique, les positions des uns et des autres sont trop éloignées.

Un des dirigeants du SPLM en Opposition va jusqu'à affirmer que tous les acteurs sont présents à ces négociations pour satisfaire la communauté internationale.

Mais que personne ne croit à un accord.

En savoir plus

Pourparlers de paix, l'UA promet des sanctions

Les discussions de cinq jours, débutées le 17 mai à Addis-Abeba, en Ethiopie, sous la supervision… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.