21 Mai 2018

Afrique: Rendez-vous économiques en Corée - Assemblées de la BAD et conférence sur l'Afrique au menu

Photo: Flickr / AfDB
Assemblées annuelles 2018 de la BAD à Busan en Corée du Sud, du 21 au 25 mai.

Busan abrite les réunions de la Banque africaine du développement et la Conférence sur la coopération économique entre la Corée et l'Afrique.

Le gouvernement coréen abrite deux événements économiques importants depuis hier et ce, jusqu'au 25 mai. La 53e édition des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (Bad) et la sixième édition de la Conférence sur la coopération économique entre la Corée et l'Afrique (Koafec, The Korea-Africa Economic Cooperation) se déroulent, en effet, à Busan, la deuxième grande ville du « pays du matin calme ».

Busan accueille, dans le cadre des Assemblées annuelles de la Bad et de la conférence Koafec, des Chefs d'État des pays africains et des ministres des 80 pays membres. De plus, les représentants d'organisations privées et publiques, nationales et internationales, dans divers domaines, sont présents en Corée pour participer à cette réunion dont le nombre de participants attendus est estimé à environ 4 000.

Les Assemblées annuelles 2018 ont pour thème: « Accélérer l'industrialisation de l'Afrique ».

Lors de ces rencontres, le Conseil des gouverneurs, l'instance suprême de décision et de contrôle de la Banque, procèdera à l'examen du rapport annuel sur les finances, les opérations et les autres activités du dernier exercice de l'institution.

Les gouverneurs - généralement les ministres des Finances ou gouverneurs des banques centrales représentant les 80 pays membres du Groupe de la Banque - vont également adopter des résolutions sur les décisions clés et les conclusions issues de leurs délibérations. Ils discuteront du rôle déterminant de la Banque dans la réalisation des Objectifs de développement durable et des plans de financement des opérations qui y sont associées.

Figure également au programme des Assemblées, selon la Bad, une série de sessions de partage des connaissances destinées à générer de nouvelles idées pour financer l'industrialisation du continent.

En même temps que les Assemblées annuelles de la Bad, aura lieu les 22 et 24 mai, la Conférence sur la coopération économique entre la Corée et l'Afrique, couramment appelée Koafec, qui constitue une plateforme économique au niveau ministériel entre la Corée et l'Afrique ayant lieu tous les deux ans depuis 2006. L'objectif de cette conférence est de partager les expériences que la Corée a vécues au cours de son développement et de discuter de la coopération économique et de la dynamisation des échanges entre les entreprises de ce pays et d'Afrique.

La Corée a déjà promis un financement de 5 milliards de dollars US (environ 2 650 milliards de FCfa) pour l'Afrique à travers les projets de Koafec: Edcf (prêt concessionnel) de 1,5 milliard de dollars ; un financement des exportations d'Eximbank de 3,5 milliards et des fonds fiduciaires de Koafec et Kps de 20 millions, rappelle l'ambassade de Corée en Côte d'Ivoire. Pour faire des projets de la Koafec la base d'une coopération plus solide et durable entre la Corée et l'Afrique, le gouvernement coréen est également en train de travailler pour augmenter le montant du financement jusqu'à 10 milliards de dollars, assure sa représentation diplomatique à Abidjan.

Sous le thème de cette année, « L'Afrique et la quatrième révolution industrielle : un tremplin pour sauter des étapes ? », la Conférence comprend des plateformes de discussion de différents niveaux pour débattre du développement africain et des moyens de coopération à l'ère de la quatrième révolution industrielle. Notamment une Table ronde ministérielle pour les échanges au niveau ministériel, un Forum de partenariat Public-Privé de la Koafec destiné aux représentants des secteurs privé et public et Indaba sur le développement où la participation du grand public est très attendue.

Lors du Forum de partenariat Public-Privé de la Koafec, les représentants des entreprises coréennes et africaines ainsi que les responsables des gouvernements échangeront leurs opinions sur la coopération Corée-Afrique dans le domaine de l'infrastructure intelligente, dans le but de libérer le potentiel du continent pour la quatrième révolution industrielle.

Depuis son adhésion à la Bad en 1982, la République de Corée est le 5e pays membre non africain de la Bad à organiser les Assemblées annuelles de la banque après l'Espagne (2000), la Chine (2007), le Portugal (2011) et l'Inde (2017). Considéré comme le premier Etat passé de pays bénéficiaire de l'aide à pays donateur grâce à son essor économique, « la Corée est le meilleur partenaire pour l'Afrique qui pourrait partager les préoccupations des pays africains en voie de développement », assure la partie coréenne.

À l'occasion de cette conférence, le gouvernement coréen entend échanger les expériences et savoir-faire de la Corée avec les participants et intensifier les coopérations entre ce pays et l'Afrique dans divers domaines tels que l'économie, la culture et la société. Pour cela, la Corée a préparé de nombreux programmes conformes au thème des Assemblées annuelles de la Bad.

« Le gouvernement coréen sollicite les pays membres, surtout la Côte d'Ivoire où siège la Bad, afin qu'ils accordent leurs attention et soutien à ces deux évènements, en espérant que ces assemblées à Busan pourront faire prendre une voie plus solide en termes de confiance, d'amitié et de réciprocité par la Corée et l'Afrique », exhorte la partie coréenne.

En savoir plus

54è assemblées annuelles de la BAD - 3000 participants aux évènements

La cérémonie officielle sera lancée le mercredi 21 Mai par le président de la Bad et… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.