21 Mai 2018

Burkina Faso: Semaine nationale de la planification familiale - Une panoplie de méthodes gratuites

Le gouverneur de la région du Plateau Central, Foutamata Benon, a lancé, le lundi 14 mai 2018 à Boussé, la VIIe édition de la Semaine nationale de la planification familiale (SNPF), 1re phase.

Du 14 au 20 mai 2018, les services de la Planification familiale (PF) sont gratuits partout au Burkina Faso. Cela, à la faveur de la VIIe édition de la Semaine nationale de la planification familiale (SNPF), 1re phase, lancée, le 14 mai 2018, à Boussé par le gouverneur de la région du Plateau Central, Foutamata Benon, représentant le ministre de la santé.

A la cérémonie de lancement, les différents intervenants ont expliqué à la population locale, les bienfaits de ladite pratique et l'importance d'y consacrer des ressources. « Investir dans la PF est nécessaire pour réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile et partant, pour donner un essor considérable au développement socio-économique du Burkina Faso », a expliqué le gouverneur.

Pour Mme Benon, le gouvernement s'est engagé à accélérer le planning familial afin de créer les conditions nécessaires pour une transition démographique porteuse de progrès.

« Le planning familial est un véritable levier de développement et d'autonomisation des femmes, un facteur essentiel de réduction de la pauvreté », a indiqué la représentante résidente de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) au Burkina Faso, Dr Jeanne Alima Diarra-Nana.

A ses dires, il est pressant d'investir dans la pratique en question, sinon, il y aura plus tard des coûts énormes pour la société burkinabè toute entière. « En consacrant aujourd'hui des ressources à la PF, on s'investit pour un avenir meilleur », a-t-elle assuré. Et de saluer la mobilisation des autorités publiques, coutumières et religieuses pour la promotion du planning familial.

Progrès malgré des résistances au changement

Quant à Naba Kango, chef de canton de Sao, il a tablé sur les progrès accomplis, notamment le fait que les questions de PF cessent de plus en plus de faire débat au sein des populations et qu'en ville comme en campagne, celles-ci ont conscience de la nécessité d'opérer de profonds changements et d'adapter les conceptions de la vie et les modes d'existence aux grandes évolutions du monde actuel.

Mais, selon le chef coutumier, il y a toujours des résistances aux changements, une persistance de certaines pratiques rétrogrades, néfastes qui plombent les efforts consentis en matière de PF.

C'est pourquoi, il a invité les différents acteurs à s'investir davantage dans la sensibilisation et pour une grande mobilisation sociale en faveur de la PF qui, d'après lui, contient les solutions aux grossesses précoces, indésirées et rapprochées.

Naba Kango a, de même que le maire de Boussé, Nicolas Sawadogo, appelé les habitants de la localité à utiliser les services de la PF et participer à toutes les activités de la SNPF, semaine dont la cérémonie de lancement a aussi été marquée par des sketchs montrant le bien-être de l'espacement des naissances grâce aux méthodes contraceptives.

En marge du lancement de la SNPF, les officiels ont visité des stands d'exposition de produits et services de contraception ainsi que la maternité d'un centre de santé en périphérie de Boussé, qui a habité la cérémonie.

Burkina Faso

La Tabaski célébrée le mardi 21 août

"Le Président du Présidium de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB),… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.