Afrique: Migration illégale - L'UA veut établir un observatoire

Migrants secourus en Méditerranée (archives)

Le Conseil de paix et de sécurité de l'organisation panafricaine a approuvé une proposition visant à établir un Observatoire de la migration africaine afin de lutter contre ce trafic illégal, un phénomène qui ne cesse de prendre de l'ampleur.

« L'Observatoire aura pour mission de collecter des informations, d'assurer les échanges d'informations et la coordination entre les pays africains pour comprendre, anticiper et agir sur les problèmes de migration et soutenir les initiatives continentales en vue d'endiguer la migration illégale », souligne l'Union africaine (UA) dans un communiqué de presse.

Chaque année, des dizaines de milliers d'Africains font l'objet de trafics vers le Moyen-Orient et l'Europe, où ils sont exploités dans différents secteurs informels comme la prostitution, les travaux physiques et le travail agricole.

Malgré les initiatives régionales et intra-africaines pour endiguer la migration illégale des Africains et mettre un terme à leur exploitation par les criminels, il manque à ce jour un mécanisme de collaboration efficace entre les cinquante-cinq Etats membres de l'UA pour mettre fin à la migration illégale et agir contre les réseaux criminels.

Pour ce faire, l'Observatoire de la migration africaine travaillera en particulier avec les initiatives comme le Centre opérationnel régional basé à Khartoum, au Soudan, afin de renforcer la collaboration ainsi que le partage de renseignements et combattre les activités criminelles liées à la migration.

Les réseaux criminels qui font du trafic d'êtres humains sont une source d'instabilité dans les Etats membres et facilitent les liens entre groupes terroristes et bandes criminelles, a ajouté l'UA.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.