22 Mai 2018

Afrique: Protection de la diversité biologique - Les gouvernants invités à promouvoir le respect de la convention de 1993

Dans l'idée d'attirer l'attention des décideurs ainsi que celle de la communauté internationale sur l'importance de la diversité biologique pour les générations présentes et futures, l'humanité commémore ce 22 mai, la journée internationale de la diversité biologique.

Selon les organisateurs, cette journée est un moment de rappel de la loi qui régit la biodiversité. Car, pendant que la valeur de la diversité biologique et son importance pour l'humanité ont été mondialement reconnues à travers la signature, en 1993, d'une convention par cent quatre-vingt-seize Etats parties, certaines activités humaines continuent de réduire le nombre d'espèces vivantes sur terre.

En effet, la Convention sur la diversité biologique ( CBD ) est un instrument légal international ayant pour objectifs principaux de promouvoir la conservation de la diversité biologique, l'utilisation durable de ses éléments constitutifs et ses ressources génétiques et, encourager le partage juste et équitable des avantages qui en découlent.

Cette journée commémorative a également pour objectif, selon les initiateurs, d'éduquer le public et de le sensibiliser au rôle et l'importance de la mise en œuvre de cette convention à tous les niveaux. « L'année 2018 marque le 25e anniversaire de l'entrée en vigueur de la Convention sur la diversité biologique. Elle est appliquée grâce au soutien des gouvernements, des organisations non gouvernementales et intergouvernementales, des peuples autochtones, des communautés locales, de la communauté scientifique et des particuliers », a précisé le responsable de l'ONU, Antonio Guterres.

Parlant de l'importance de cet instrument juridique, le secrétaire général de l'ONU a souligné que depuis son entrée en vigueur, la Convention a globalement permis d'atteindre plusieurs objectifs, à savoir l'élaboration des textes d'orientations scientifiques pour la conservation et l'utilisation durable de la biodiversité; l'entrée en vigueur de deux protocoles, notamment celui de Cartena portant sur la prévention des risques biotechnologiques et celui de Nagoya portant sur l'accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation et la création et la mise en œuvre de stratégies et plans d'action nationaux pour protéger la diversité biologique.

« Après l'adoption du plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique, les parties signataires ont fait des progrès significatifs, notamment en ce qui concerne la réalisation d'un certain nombre de ses vingt objectifs appelés objectifs d'Aichi pour la biodiversité. Ce plan stratégique et ambitieux sert de cadre flexible pour l'établissement d'objectifs nationaux et régionaux, tout en encourageant la mise en œuvre cohérente et efficace des trois objectifs de la Convention », a-t-il ajouté.

La mission du nouveau plan

Pour l'ONU, les objectifs et missions du nouveau plan stratégique inscrits dans les grandes lignes de la convention sont : prendre des mesures efficaces et urgentes, en vue de mettre un terme à l'appauvrissement de la diversité biologique, tout en s'assurant que d'ici à 2020, les écosystèmes soient résilients et continuent de fournir des services essentiels ; préserver la diversité de la vie sur Terre ; contribuer au bien-être humain et à l'élimination de la pauvreté.

« Le 25e anniversaire de la Convention offre donc une occasion unique pour mettre en valeur la réalisation de ses objectifs aux niveaux national et mondial. C'est aussi l'occasion de se tourner vers le futur et de commencer à penser au suivi du Plan stratégique pour la biodiversité 2011-2020 », a reconnu l'un des organisateurs.

Signalons que pour la célébration de cette journée, des événements et des réunions de haut niveau auront lieu à Montréal et à New York. Cependant, en novembre 2018, se tiendra à Sharm El Sheikh, en Égypte, la conférence des Nations unies sur la diversité biologique.

Afrique

Le WAC patatrac

Décidément le vendredi 21 septembre 2018 laissera un bien mauvais souvenir aux cadors du football.… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.