22 Mai 2018

Angola: La ministre réitère la lutte contre le commerce illégal de la faune et de la flore

Luanda — La ministre de l'Environnement Paula Francisco a réitéré mardi à Luanda la poursuite de la lutte contre le commerce illégal d'espèces de la faune et la flore sauvages en vue de préserver la diversité écologique.

Parlant à l'occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, qui se commémore le jour, Paula Francisco a souligné que l'effort commun des organes transversaux, entrepris pour la protection et la préservation de différentes zones et espèces, est protégé par des actions et des programmes internationaux et nationaux.

Selon elle, il est de plus en plus nécessaire de préserver la riche et vaste biodiversité et que chaque citoyen devrait se considérer comme un ambassadeur par excellence de la protection de différentes espèces de la faune et la flore nationales.

Pour la ministre, la devise de l'éphéméride, « fêtant les 25 ans d'action pour la biodiversité », reflète ce qui advient de la Convention sur la diversité biologique, dont les objectifs reposent sur la préservation d'espèces exotiques et migratoires et des zones humides.

La création de plus d'aires de conservation pour atteindre au moins 20% du territoire national d'ici 2020, fait également partie des perspectives.

Selon elle, la célébration de la biodiversité permet également une approche permanente du renforcement des stratégies de protection et conservation des zones humides, qui est un traité international tourné vers la conservation et l'utilisation rationnelle des principaux lieux d'alimentation des animaux et des plantes.

La source s'est référée à l'arrêté exécutif établissant les bases générales du système de protection et conservation de l'environnement et de la biodiversité, considérant comme punissable la commercialisation et l'abattage de ces espèces et, par des prédateurs d'animaux sur la voie publique.

La gouvernante a invité la société civile à l'importance de l'Unité de crimes environnementaux, qui contient des moyens permettant une action de plus en plus cohérente à la pratique de l'abattage d'animaux. La mort des espèces constitue le déclin de la biodiversité, menaçant la continuité des espèces, d'où la question de la liste rouge.

Ce traité est une séquence de travaux du ministère de l'Environnement, avec le soutien de partenaires. La liste rouge comprend trois catégories: les espèces qui sont éteintes, en voie de disparition et vulnérables à l'extinction.

Angola

Limogeage du vice-gouverneur de la province de Huambo

Le vice-gouverneur de la province de Huambo chargé des services techniques et d'Infrastructures, Calunga… Plus »

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.