23 Mai 2018

Afrique Centrale: Monnaie électronique - La BEAC note un regain d'activité en Afrique centrale

Les paiements en monnaie électronique ont dépassé 229 milliards FCFA en 2017, contre 121 milliards FCFA l'année précédente, dont 93% avec le « Mobile Money », selon les résultats d'une étude sur les systèmes de paiement publiée le 22 mai par l'institution financière sous-régionale.

Le nombre de porte-monnaie électroniques a également augmenté de façon considérable, passant de 12,6 millions d'inscrits à la fin 2016 à seize millions en décembre suivant, pour un taux d'actifs passant de 21% à 28% pendant la période étudiée.

En 2017, les recharges de porte-monnaie électroniques, c'est-à-dire les dépôts en espèces de la clientèle dans les points de vente, ont atteint 1814 milliards FCFA, contre 735 milliards FCFA en 2016 dont 1726 milliards FCFA (663 milliards FCFA pour toute l'année 2016) pour le Mobile Money, une plate-forme qui enregistre 99% des transferts d'argent.

En valeur, et selon le rapport, les transactions globales de monnaie électronique en zone Cémac, qui s'élevaient à 1631 milliards FCFA en 2016, ont dépassé 4700 milliards à la fin de 2017, le Mobile Money représentant 96% de cette valeur.

Cette étude observe toutefois que ces tendances marquent une très grande disparité entre les pays de la sous-région, la Guinée équatoriale ne disposant pas d'établissement autorisé à émettre de la monnaie électronique et, en République centrafricaine, le seul produit de Mobile Money n'a été lancé qu'en avril 2016 avec une activité de « Orange Money RCA » demeurée très modeste. Quant au Tchad, l'Institut d'émission note un manque de dynamisme des acteurs, notamment ceux émettant le Mobile Money ainsi que l'environnement économique du pays.

Sur le terrain, le rapport de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) constate que le Gabon dispose du meilleur taux d'actifs (51% en 2017) et « peut donc être considéré comme celui où la population s'est mieux appropriée le téléphone portable pour effectuer ses transactions financières ».

Mais, en dépit de cette prégnance du Mobile Money sur les transactions en monnaie électronique, le développement optimum de ce mode de paiement, pourtant reconnu comme étant un outil idéal pour l'inclusion financière, reste entravé par certaines dispositions réglementaires. Il en est ainsi, par exemple, de l'impossibilité pour les utilisateurs d'effectuer des transactions entre pays de la zone Cémac.

Afrique Centrale

Les violations des droits de l'homme ont fortement augmenté au mois d'août (ONU)

A quelques mois des élections présidentielles prévues le 23 décembre 2018, la… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.