Togo: Me Paul Dodji Apévon maintient la pression sur le pouvoir

Opposition togolaise

Le dialogue entre pouvoir et opposition, placé sous la médiation du président du Ghana, Nana Akufo Ado, piétine. Me Paul Dodji Apévon, qui était de passage il y a quelques jours en Allemagne, a réitéré ces exigences.

L'opposition togolaise a décidé de surseoir à ses manifestations de protestation. Elle exige néanmoins, en plus des réformes du cadre électoral, le retour à la Constitution de 1992 modifiée dix ans plus tard, en 2002, par le père de l'actuel président Gnassingbé Eyadéma. Cette Constitution limitait à deux, le nombre de mandats présidentiels.

Selon la coalition des 14 partis de l'opposition, si cette Constitution était adoptée, le président Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, ne pourrait par être candidat à l'élection présidentielle de 2020. La position contraire est défendue par le pouvoir, pour qui, en vertu du principe de la non-rétroactivité de la loi, Faure Gnassingbé a bien le droit de remettre les compteurs à zéro en 2020.

Par ailleurs, selon La "Lettre du continent" dans sa dernière parution, le facilitateur designé par la Cédéao, le président le président ghanéen Nana Akufo-Addo "songe à rendre son tablier". L'absence d'avancées et les multiples reports semblent avoir eu raison de sa patience. Il s'en est ouvert à Faure Gnassingbé et au Nigérian Muhammadu Buhari, actuel patron de la Cedeao, justifie la "Lettre du Continent."

Eric Topona s'est entretenu au sujet de ces tensions politiques au Togo avec Me Paul Dodji Apévon, qui était de passage il y a quelques jours en Allemagne. Il est membre de la coalition des 14 partis politiques de l'opposition qui participe au dialogue en cours.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.