24 Mai 2018

Afrique de l'Ouest: A l'ONU, on souligne les débuts difficiles de la force G5 Sahel

Le G5, la force anti-terroriste réunissant les cinq pays du Sahel, connaît des débuts bien difficiles. La réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, hier mercredi 23 mai, en a été la parfaite illustration.

Les ambassadeurs, représentants de l'Union Africaine et de l'Union Européenne ainsi que le secrétaire permanent du G5 Sahel étaient réunis pour faire un premier bilan de cette force.

Et, malgré la satisfaction très prudente des diplomates qui ont souligné, dans une déclaration, les progrès réalisés dans le déploiement des troupes et les efforts des pays membres du G5 pour rendre opérationnelle cette force, le constat dressé par son secrétaire permanent, Maman Sidikou, est nettement moins flatteur.

Nous sommes encore loin d'avoir atteint notre vitesse de croisière.

Afrique de l'Ouest

L'état de castatrophe nationale décrété après des inondations

La fin d'hivernage est difficile au Nigeria. Abuja vient de déclarer l'état de catastrophe nationale en… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.