23 Mai 2018

Sénégal: Infrastructures des transports routiers - D'importants investissements consentis par l'Etat

L'Etat a consenti d'importants moyens pour améliorer la mobilité urbaine à Dakar et dans les régions, a noté le Secrétaire général du ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement, Aubin Marcel Jules Sagna.

Pour ce dernier, qui s'exprimait, hier, à l'ouverture du forum sur la politique de mobilité et d'accessibilité durables dans les villes sénégalaises, tenu à Dakar, plus de 1.362 km routes revêtues et 52 km d'autoroutes ont été réalisés, à côté des projets de transports de masse comme le Ter et le Brt.

Le Secrétaire général du ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Aubin Marcel Jules Sagna, a profité de l'occasion de l'ouverture hier du Forum sur la politique de mobilité et d'accessibilité durables dans les villes sénégalaises, initié par le Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (Cetud), en partenariat avec le Programme politique de transport en Afrique (Ssatp), pour revenir sur les importants investissements consentis par l'Etat relatifs aux infrastructures et services des transports routiers et ferroviaires sur la période 2012-2017.

Selon lui, 1.362 km routes revêtus ont été réalisés et 13 ouvrages d'art érigés. M. Sagna a indiqué que ce réseau routier sera renforcé par le Programme de modernisation des villes (Promovilles) avec une première phase d'exécution de 114 km de routes aménagées dans 9 capitales régionales (Thiès, Diourbel, Kaolack, Kolda, Louga, Matam, Saint-Louis, Tambacounda et Ziguinchor) et dans quatre autres communes (Mbour, Guédiawaye, Keur Massar et Yeumbeul).

A cela s'ajoute, poursuit-il, la réalisation de 52 km d'autoroutes mises en services sur la période 2012-2017. Ce linéaire sera bientôt porté à 187 km d'ici fin 2018 et atteindre près de 240 km vers la fin de l'année 2019, promet le Secrétaire général du ministère des Infrastructures.

Les projets Ter et Brt avancent à grand pas

Quant au projet de Train express régional (Ter), lancé en décembre 2016, sur un linéaire de 36 km, M. Sagna a souligné qu'« il avance à très grands pas », tout en assurant que le ministère travaille également sur la réhabilitation de la ligne ferroviaire métrique Dakar-Bamako.

M. Sagna a rappelé que le projet du Ter sera complété par le projet Brt (bus rapid transit) dont l'appel d'offres international liés au marché des travaux vient d'être lancés pour relier Dakar à Guédiawaye sur un linéaire de 18,3 km.

Le Secrétaire général du ministère des Infrastructures a aussi précisé que la société de transport Dakar Dem Dikk a récemment reçu une mise en circulation de 475 autobus qui vont renforcer l'offre de transport public à Dakar et à l'intérieur du pays.

La période est aussi marquée, a-t-il poursuivi, par l'accélération du renouvèlement du parc des « car rapides » et « Ndiaga Ndiaye » qui a porté le nombre de minibus dans la métropole de Dakar de 907 à 1607 en 2016.

A cela s'ajoutent les résultats importants de modernisation du transport dans les villes secondaires avec 585 minibus neufs mis en circulation depuis 2015 notamment à Thiès, Louga, Saint-Louis, Diourbel, Fatick, Kaolack, Tambacounda, Kolda, Ziguinchor et Sédhiou ainsi que trois communes Touba, Mbour et Tivaouane.

Sénégal

Présidentielle - L'assurance de la majorité agace

Au Sénégal, toute la classe politique est concentrée sur la présidentielle de l'an prochain.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.