24 Mai 2018

Angola: Des chefs religieux contre l'avortement volontaire

Luanda — Les dirigeants de diverses plates-formes religieuses en Angola ont exprimé, mercredi, leur opposition à l'avortement volontaire.

Cette position a été exprimée lors d'une rencontre entre la Septième Commission de l'Assemblée nationale et les plates-formes religieuses reconnues par l'État angolais.

Intervenant à l'acte, le président de la Conférence épiscopale d'Angola et Sao Tomé (CEAST), Mgr Manuel Imbamba a dit que l'Eglise catholique était en faveur du Code pénal récemment approuvé par le Parlement en général, mais alerte sur l'avortement pour ne pas tomber dans la vague du monde actuel.

"Il est vrai que nous sommes à l'ère de la mondialisation, mais nous devons garder les pieds sur terre afin de ne pas suivre le cours que le monde prend du manque d'amour à la vie", a-t-il déclaré.

Il a indiqué que "notre culture traditionnelle est pour la vie, basée sur la matrice chrétienne, donc on ne peut pas être emportés par des théories du genre, ni par les courants qui encouragent la culture de la mort".

Dans le même cadre, le révérend António Mussaqui, secrétaire général de l'Alliance évangélique angolaise (AEA), a dit que son institution avait pour chef suprême Jésus-Christ et qu'il s'opposait à la pratique de l'avortement.

Selon le chef religieux, l'AEA excelle à respecter la vie humaine, condamnant l'avortement volontaire, sauf dans les cas où il s'agit de sauver la mère.

Pour sa part, la révérende Deolinda Teca, secrétaire générale du Conseil des Églises chrétiennes d'Angola (CICA), a appelé les députés à réfléchir profondément sur les conséquences que l'avortement peut causer à la vie des familles.

Pour la religieuse, l'Église a pour principes la défense de la vie humaine et la préservation des familles et dans ce contexte, elle ne peut pas être en faveur de l'avortement.

La septième commission de l'Assemblée nationale a programmé la réalisation de cette rencontre afin de recueillir et de condenser les contributions des différentes plates-formes religieuses dans la tâche immense de la société moralisatrice et combattre certaines pratiques religieuses qui entrent en conflit avec la culture angolaise résultant du phénomène de prolifération des églises dans le pays.

Il est destiné à discuter des principaux problèmes qui minent la population du point de vue social, culturel, religieux, éthique et moral.

Angola

Bié - Un bébé né avec des dents et un seul doigt à chaque membre

Un bébé est né lundi dans la municipalité de Cunhinga, dans la ville de Cuito, province de… Plus »

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.