25 Mai 2018

Tunisie: La STB récupérerait 96 MD au bout de trois ans grâce à l'accord transactionnel adopté par l'ARP

Tunis/Tunisie — L'adoption de l'amendement de la loi n° 2015-31 du 21 août 2015 relative au renforcement de la solidité financière de la Banque de l'Habitat (BH) et de la Société Tunisienne de Banque (STB), par l'Assemblée des représentants du peuple, le mardi, 22 mai 2018, par l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) permettrait à la STB de récupérer des montants estimés à 96 MD au cours des trois prochaines années, soit 32MD par an, a indiqué Samir Saied directeur général de la STB.

Dans un entretien accordé à l'Agence TAP, Saied a précisé que cette somme sera incorporée directement dans le bénéfice de la banque.

"Des accords transactionnels, comme prévu par l'article 3 de la loi précitée, seront conclus avec les clients dont l'activité ne présente aucune perspective de développement et disposant d'actifs d'une valeur inférieure à celle de leurs capitaux. Il s'agit de s'accorder sur le remboursement d'un montant déterminé et le dossier sera fermé à l'amiable". Selon lui, cette solution est beaucoup plus efficace que d'aller vers la procédure judiciaire qui dure plusieurs années.

L'article premier bis de cette loi stipule que les Conseils d'administration ou les Conseils du contrôle des banques publiques fixent la stratégie de recouvrement des créances et leur adoption ainsi que les spécialités des différentes structures de la banque chargée d'examiner les accords transactionnels et les mesures à adopter.

Ces conseils fixent aussi les politiques et les conditions d'arbitrage, conformément à la législation en vigueur pour les adopter par la suite. Ils adoptent également les accords transactionnels relatifs à ces créances et conclus avec les clients, concernant l'abandon total ou partiel de ces créances, en termes d'intérêts et d’intérêts de retard.

Les crédits accordés sans garanties et ayant fait l'objet de poursuites judiciaires pour des soupçons de corruption sont exceptés de l'accord transactionnel.

D'après le directeur général de la STB, le déblocage de la situation des arrangements transactionnels permettra d'améliorer l'efficacité de recouvrement de la banque.

Saied a rassuré les actionnaires de la STB, précisant que la banque appliquera cet accord transactionnel uniquement avec les clients, dont les créances sont carbonisées et qui répondent aux critères fixés par le conseil d'administration de la banque.

«Nous ne sacrifions pas le bien public, au contraire nous allons simplement régler un problème qui pèse lourd sur la banque, celui relatif aux créances carbonisées, d'autant plus que le recours au transactionnel est une demande des commissaires aux comptes, de la BCT et des bailleurs de fonds internationaux ».

«La STB s'est trouvée handicapée par rapport aux banques commerciales, dans la mesure où elle n'a pas bénéficié depuis 4 ou 5 ans d'une ligne de crédit extérieure auprès des organisations internationales (BM, SFI, BEI... ), à cause de la hausse du taux des créances accrochées, établi à 24%.

Cet accord qui met sur le même pied d'égalité en matière de concurrence les banques publiques et privées, résoud le problème des dites créances et assure les mécanismes de prise de décisions au sein de la banque, a-t-il précisé.

Et d'ajouter que la réglementation de cet accord transactionnel reviendra au conseil d'administration de la banque et son exécution sera du ressort de la direction exécutive de la banque, selon les critères fixés par le Conseil d'administration, alors que le contrôle sera effectué par la commission prévue par la loi n° 2015-31 du 21 août 2015.

Selon le nouvel article 4 de ladite loi, cette commission est chargée du contrôle de la réforme administrative et structurelle, des politiques de recouvrement et de l'audit des banques publiques. Elle est composée de 7 députés de l'ARP, 3 représentants du ministère des finances, 2 représentants de la Cour des Comptes et de 2 représentants de la BCT.

A rappeler que les banques publiques, à savoir la BH (Banque de l'Habitat) la STB (la Société Tunisienne de Banque) et la BNA (Banque nationale Agricole) ont bénéficié, en 2011, d'un appui financier dans le cadre d'un programme de recapitalisation adopté par le gouvernement.

Les engagements de ces banques ont évolué de 18,4%, durant la période 2015-2017 et leur taux de solvabilité est passé de 10 à 12% durant la même période.

Tunisie

Ligue des champions - Al Ahly surprend l'Espérance et prend la première place

C'est bon pour Al Ahly ! Opposé vendredi à l'Espérance de Tunis à l'occasion de la… Plus »

Copyright © 2018 Tunis Afrique Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.