25 Mai 2018

Sénégal: Marche nationale pacifique - Les étudiants réclament toujours le départ des ministres impliqués

Marche pacifique nationale : les étudiants des différentes universités publiques du Sénégal ont répondu à l'appel. A Saint-Louis, Dakar, Thiès, la mobilisation était au rendez-vous, tout comme le message était le même : «nous exigeons le départ des ministères impliqués sur la mort de Fallou Sène».

De la place de l'Obélisque au rond-point RTS, un axe longtemps réservé aux acteurs politiques et de la société civile, les étudiants de Dakar ont réussi le pari de la mobilisation, hier, jeudi 24 mai, à l'occasion d'une marche pacifique pour dénoncer la mort de leur camarade, Fallou Sène, tué lors des affrontements entre force de l'ordre et étudiants de l'université Gaston Berger de Saint-Louis.

Accompagnés de professeurs, élèves et parents, les étudiants, habillés en tee-shirts rouges, pancartes et banderoles en main, réclament justice pour Fallou Sène. Ils sont déterminés à aller jusqu'au bout de leur revendication : «nous réclamons la tête des ministères impliqués dans l'affaire Fallou Sène, notamment le ministre de l'Enseignement supérieur, Mary Teuw Niane, le ministre de l'Économie, Amadou Ba et le ministre de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye».

Pour obtenir gain de cause, les étudiants ont initié des assemblées générales et organisé des rassemblements pour faire savoir leurs différentes revendications et demander leur matérialisation. Il s'agit du retard des bourses, de la lumière sur l'affaire Fallou Sène et une évaluation sur les réformes universitaires. Sur ce dernier point, le président de la République les a donnés rendez-vous à un Conseil présidentiel sur l'évaluation des réformes de l'enseignement supérieur et de la recherche en début juillet.

Devant une foule d'étudiants très déterminés, Mamadou Lamine Dianté, ex-Secrétaire général du syndicat des enseignants du moyen secondaire, déclare : «tous ensemble pour demander le départ de Mary Teuw Niane. Un ministre qui n'arrive pas à contrôler ses nerfs doit partir. Tous les ministres impliqués doivent partir. Vive la lutte estudiantine !».

MBOUR :Etudiants, Lycéens et Collégiens dans la rue

Des étudiants ont organisé hier, jeudi 24 mai, une marche pacifique à Mbour en collaboration avec l'association Mbour justice pour réclamer la fin de la violence exercée sur eux. Les lycéens et les collégiens de la ville de Mbour se sont associés à eux pour battre le macadam sous l'œil averti de la police. Sur plusieurs pancartes on pouvait lire : "Halte à la violence faite aux étudiants". Tous de rouge vêtu, ils ont arpenté l'Avenue Demba Diop avant de faire des déclarations devant la mairie en vue de sensibiliser et d'attirer l'attention de l'opinion sur les faits décriés. Les collégiens et lycéens ont plutôt arboré les tenues de leurs établissements. Un constant important, c'est le gonflement progressif du lot de marcheurs une fois qu'ils se rapprochaient du centre ville. Ils ont rendu par moment, infernale la mobilité avec le blocage des rues convergeant vers le quartier Escale.

THIES : Les étudiants exigent une prise en charge des élèves blessés

A l'instar des étudiants de Dakar, les étudiants de l'UGB, ont investi la rue eux aussi pour demander le départ des ministères impliqués sur la chaîne de mise à disposition des bourses. «Victimes innocentes de la barbarie policière», pouvait-on lire sur la banderole des étudiants qui exigent «justice pour le martyr Fallou Sène».

Appelant leurs camarades étudiants de faire bloc pour soutenir la cause estudiantine, les étudiants de Thiès invitent l'Etat à «prendre en charge nos petits frères blessés lors de la marche sur les grèves des enseignants».

Diourbel exige la lumière

En répondant à l'appel de Saint Louis, les étudiants et élèves de Diourbel ont eux aussi organisé une marche pour demander, à leur tour, aux autorités de faire toute la lumière sur la mort de l'étudiant. Les étudiants ont marqué ce moment par des messages : « Mary Teuw Dégage !», « Amadou Bâ, Voleur !». Ils mettent en garde à certains acteurs pour tentative de récupération politique et de diversion.

Sénégal

Des musulmans célèbrent la Tabaski ce mardi

La célébration de la fête de l'Aïd el-Kebir ou Tabaski a démarré ce mardi au… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.