25 Mai 2018

Afrique: Les hommes politiques africains doivent changer leur façon de voir le continent, selon l'évêque tocoïste

Luanda — Les hommes politiques africains devraient changer leur façon de voir le continent afin de parvenir à une véritable indépendance et cesser d'être subjugué par les anciennes colonies, a défendu jeudi, l'évêque de l'Eglise de Notre Seigneur Jésus-Christ dans le Monde (Tocoïste ), Afonso Nunes.

Le chef religieux a fait cette déclaration à la presse, se référant à la Journée africaine qui se commémore ce vendredi 25 mai, notant que l'indépendance politique a été acquise, cependant l'Afrique connaît actuellement un autre type de colonisation.

Selon l'évêque, « il manque sur le continent à l'indépendance d'esprit, cessant de penser que les cadres africains valent moins que ceux des autres continents, et les universitaires et l'église doivent jouer un rôle de premier plan parmi les politiciens, pour le changement radical de la mentalité".

Il a déploré le fait que la majorité des citoyens ayant des possessions sur le continent ne se soucient pas des plus défavorisés, obligeant des milliers de citoyens à s'aventurer en Europe courant un risque sérieux de traverser la Méditerranée.

"Aujourd'hui, si nous mettons un grand groupe de citoyens africains vivant en Europe et un des Européens vivant en Afrique, après dix ans, nous verrons que l'Europe aura perdu son développement et l'Afrique aurait été endettée et cette situation doit changer radicalement ", a-t-il dit.

Il a appelé à une réflexion approfondie sur les objectifs qui ont conduit les panafricanistes à créer l'Organisation de l'unité africaine, les mesures qui ont déjà été prises et les mesures qui doivent être prises pour avoir un continent véritablement libre et développé.

Le leader religieux a précisé que l'Afrique continue d'être un continent d'exploration au lieu de suivre la voie de l'industrialisation à partir des matières premières qu'elle possède.

Le "continent noir" célèbre ce vendredi le 25 mai, 55 ans après la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) à Addis-Abeba, en Ethiopie, dans une lettre signée par 32 Etats africains indépendants à l'époque.

L'acte a constitué le plus grand engagement politique des dirigeants africains, qui visait à accélérer la fin de la colonisation du continent.

Le 25 mai 1963, 32 chefs d'Etat africains se sont réunis avec des idées contre la subordination subie par le continent depuis des siècles (colonialisme, néocolonialisme et «partage de l'Afrique».

Afrique

La FIFA menace de suspendre le Nigeria et le Ghana

La Fifa menace de suspendre les fédérations du Nigeria et du Ghana, à cause d'ingérences… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.