Afrique: Le Panel de haut niveau appelle à un nouveau récit sur les migrations africaines

communiqué de presse

Genève, le 28 mai 2018 (CEA) - Une réunion de deux jours du Panel de haut niveau sur les migrations pour l’Afrique (HLPM) a débuté le 28 mai à Genève, en Suisse. La réunion vise à développer des recommandations pour aider l’Afrique à établir des arguments afin de faciliter une migration sûre, ordonnée et régulière et contribuer à la mise en œuvre du Pacte mondial pour la migration.

Dans ses remarques de bienvenue, Ellen Johnson Sirleaf, ancienne Présidente du Libéria et Présidente du HLPM, note que bien que beaucoup de travail ait été fait sur la migration en Afrique et prenant en compte toutes les analyses et les preuves empiriques, « la vérité est que nous avons laissé la perception l’emporter sur la réalité et n’avons pas intégré les avantages de la migration dans nos propres politiques ».

M me  Sirleaf déclare que l’un des messages clés émergeant du travail du Panel concerne la nécessité pour les États africains « de suivre un plan d’action et une mise en œuvre rigoureuse en vue d’exploiter la contribution positive des migrants à la croissance inclusive et au développement durable ».

Faisant référence aux projections de la Banque africaine de développement (BAD) selon lesquelles le PIB réel de l’Afrique passera de 3,6% en 2017 à 4,1% en 2018, M me  Sirleaf fait remarquer les opportunités économiques créées par l’adoption récente de la ZLECA, la qualifiant de « bloc commercial le plus vaste réunissant le plus grand nombre de pays depuis la création du  World Trade Center  », avec un marché potentiel de 1,2 milliard de personnes et un PIB de 2 500 milliards de dollars.

Dans la même optique, la Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Vera Songwe, indique qu’avec la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), le continent « atteint le sommet d’une réalisation essentielle au cours des dernières années ».

M me  Songwe souligne la nécessité de sensibiliser les dirigeants africains « afin que la migration devienne une partie de l’agenda politique national » et ne mine pas la démocratie et la gouvernance. Elle fait allusion à la collaboration étroite entre la CEA et l’OIM dont l’objectif est de produire des données de haute qualité à cette fin.

Décrivant les efforts en cours pour « un nouveau panafricanisme économique », le Chef de la CEA met en lumière les liens étroits entre la ZLECA et le Protocole sur la libre circulation des personnes se fondant sur le principe selon lequel il faut une libre circulation des personnes et non seulement des biens et services, pour réaliser la transformation économique du continent.

Le Directeur général de l’OIM, William Lacy Swing, dit qu’un milliard d’individus sont actuellement en mouvement à l’échelle mondiale, « plus qu’à aucun autre moment de l’histoire ». Il décrit les réactions négatives à la crise migratoire comme « une tempête parfaite ». Swing déplore le fait que certains pays « essaient de protéger une réalité qui n’y est plus » et attire l’attention sur les « contributions historiques et significatives que les migrants font ».

Noting the need for data and data analysis to help make a strong case, Mr. Swing expressed hope that the HLPM’s work would help draw attention to the contributions made by migrants, not just with regard to financial remittances, but also “social remittances” through the expertise and technical know-how, as well as business investments and trade by diaspora populations. Reconnaissant la nécessité d’avoir des données et de les analyser afin d’établir des arguments solides, M. Swing souhaite que le travail du HLPM aide à attirer l’attention sur les contributions des migrants, non seulement en ce qui concerne les envois de fonds mais aussi les transferts sociaux grâce à l’expertise et au savoir-faire technique, ainsi qu’aux investissements commerciaux et au commerce des populations de la diaspora.

African Union’s (AU) Permanent Observer to the UN Office in Geneva, Ajay Kumar Brandeo, addressed the Panel on behalf of the Union’s Commissioner for Social Affairs. He highlighted the AUC’s contribution towards regional policies for safe, orderly and regular migration in Africa, including a joint initiative with IOM, the International Labour Organization (ILO) and ECA to develop a common African position in the ongoing negotiations towards a Global Compact for Migration, as well as a flagship joint project on labour migration. Ajay Kumar Brandeo, Observateur permanent de l’Union africaine auprès du Bureau des Nations Unies à Genève, s’adressant au Groupe, au nom du Commissaire aux affaires sociales de l’Union, souligne la contribution de la CUA aux politiques régionales pour une migration sûre, ordonnée et régulière en Afrique, y compris l’initiative conjointe avec l’OIM, l’Organisation internationale du travail (OIT) et la CEA dont l’objectif est de formuler une position africaine commune dans les négociations en cours sur le Pacte mondial pour la migration, ainsi qu’un projet conjoint phare sur la migration de main-d’œuvre.

Following the opening session, 10 HLPM members and representatives highlighted their views on key issues in African migration as well as where the HLPM should focus its advocacy efforts. These contributions will be incorporated in the final version of the report, which is expected to be finalized in time for the African Union Summit in January 2019. Après la séance d'ouverture, 10 membres et représentants du HLPM ont mis en évidence leurs points de vue sur les questions clés de la migration en Afrique ainsi que les domaines dans lesquels le HLPM devrait concentrer ses efforts de plaidoyer. Ces contributions seront intégrées dans la version finale du rapport, qui devrait être finalisée à temps pour le Sommet de l'Union africaine en janvier 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Economic Commission for Africa

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.