30 Mai 2018

Mali: Clnl Seydou Doumbia - « L'objectif était d'aboutir à tout prix à un blocage »

La Direction générale des sapeurs pompiers a aminé un point de presse, mardi 29 mai à son siège à Hamdallaye ACI, pour apporter des éclaircissements sur la grève de 72h déclenchée par une partie de la Section syndicale de la protection civile (SSPC) depuis lundi. Selon elle, « aucun de ses points soumis ne saurait constituer un point de revendication en soit, a fortiori un motif de grève ».

« La section syndicale de la protection civile ne voulait pas que des solutions soient trouvées à leurs points de revendications. L'objectif était d'aboutir à tout prix à un blocage », a dit clairement le directeur général de la protection civile, Colonel Seydou Doumbia, en point de presse mardi 29 mai à leur siègé à Hamadallaye ACI.

Aux dires du conférencier, il y a un manque de volonté de la part de la section syndicale de la protection civile à trouver une issue favorable aux pourparlers. « Voyant que le cadre de concertation était sur le point d'apporter des solutions, aux revendications, le SSPC a claqué la porte à cette négociation qui était sur le point d'aboutir, et ajouté sept autres points de revendications, pour en faire un préavise de grève », a-t-il rappelé.

Suite aux échecs des différentes tentatives de réconciliation du cadre de concertation mis en place par la direction générale des sapeurs pompiers, la section syndicale de la protection civile (SSPC) a entamé depuis lundi 28 mai une grève de 72 h. Elle se termine aujourd'hui.

Dans le préavis de grève envoyé le 8 mars à la ministre du Travail et de la Fonction publique, chargé des Relations avec les institutions, dix points de revendications sont metionnés dont les avancements à la protection civile et le processus de recrutement en cours, l'accélération du statut des fonctionnaires de la protection civile.

Le DG a expliqué que la grève n'est observée que par quelques éléments de la Section syndicale de la protection civile. Pour lui, aucun de ces points de revendications du syndicat ne saurait constituer un point revendication en soit, à fortiori, un motif de grève.

Le syndicat protestait contre la décision de mutation de deux de leurs militants, (Lieutenants Maciré Traoré, Tiécoura Samaké). Mais, le DG a précisé que « la réunion du cadre de concertation a conclu que la décision de mutation était conforme aux textes qui régissent la protection civile ; aux clauses établies entre l'administration et les deux syndicats de la protection civile et même à la Convention 087 de OIT du 1948.

Colonel Doumbia a signalé que ladite décision de mutation concerne 29 cadres de la protection du grade de commandant au lieutenant « Le grief formulé par la section syndicale porte deux lieutenants, tous mutés d'une unité à une autre dans la vile de Bamako ».

Mali

Assurances LAFIA-SA - Issa Mamadou Maïga jette finalement l'éponge

Après l'échec des négociations sur sa démission annoncée début août… Plus »

Copyright © 2018 Les Echos. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.