Cote d'Ivoire: ACNOA/litige Palenfo - Kalkaba - Le TAS annule l'élection du général Palenfo

L'Intendant Général Lassana Palenfo

Un vrai camouflet ! Elu en mai 2017 pour un quatrième mandat à la tête de l'Association des comités nationaux olympiques d'Afrique (Acnoa) et suspendu à titre provisoire en novembre dernier, l'Intendant Général Lassana Palenfo ne retrouvera plus son fauteuil. Le Tribunal arbitral du Sport (TAS) a rendu son verdict dans ce qu'il vient d'appeler l'affaire Palenfo- Kalkaba, du nom du président de la Confédération africaine d'athlétisme (CAA).

Le dirigeant camerounais a été suspendu pour violation du code d'éthique de l'Acnoa alors qu'il manifestait le désir de défier l'Ivoirien aux élections à la présidence de l'institution. Contestant cette décision, Kalkaba Malboun saisit le TAS aux fins de statuer sur la question.

C'est dans l'attente du verdict du TAS que réunies à Prague (République Tchèque), les associations membres de l'institution panafricaine ont opté pour la mise à l'écart du dirigeant ivoirien. Avec la possibilité de retrouver son fauteuil au cas où la décision du Tribunal arbitral du Sport lui est favorable.

Après près de six mois d'attente, le verdict tant attendu est tombé. «J'ai l'honneur de porter à votre connaissance que l'élection du président de l'Acnoa à Djibouti, est annulée et que de nouvelles élections doivent être organisées», apprend-on dans un communiqué adressé par le 1er vice-président de l'Acnoa, Mustapha Berraf, aux membres du comité exécutif, aux membres africains du CIO et aux membres du comité des réformes de l'Acnoa.

Chargé de l'intérim de l'institution depuis la mise à l'écart de Palenfo par le Comité d'urgence en novembre 2017, le 1er vice-président, dans son courrier référencé HDQRS-ANOCA/VP1/0059, avance que «Lesdites élections doivent se tenir en conformité avec les dispositions statutaires de notre Association».

Cette décision du TAS, informe-t-il, dans sa correspondance, annule toutes les «sanctions décidées contre Monsieur Kalkaba Malboum» et «la Commission d'Ethique est habilitée à réexaminer les faits reprochés aux uns et aux autres dans le strict respect des règles et dispositions légales».

En sus, pour toutes dépenses engagées par le président de la CAA, le TAS a condamné l'Acnoa à lui «rembourser la somme de 8000 francs suisses (4,5 millions F CFA).

Le président du Comité olympique et sportif algérien, par ailleurs président de la Commission d'éthique, indique qu'il enverra ultérieurement un courrier aux diffé- rents membres afin de les édifier de manière «plus détaillée» sur cette affaire.

Kalkaba Malboum, accusé de s'appuyer sur les ressources financières du gouvernement camerounais pour mener campagne, avait été éliminé de la course à la présidence de l'Acnoa.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.