31 Mai 2018

Tunisie: Préserver les intérêts de la Tunisie

Dans une déclaration aux médias à l'issue de la séance d'ouverture du 2e round des négociations Tunisie-UE sur l'Aleca, tenue au siège du secrétariat général du gouvernement à la Kasbah, Hichem Ben Ahmed a indiqué que la Tunisie plaidera en faveur d'une mobilité libre et sans visa pour les professionnels dans le cadre de ces négociations.

Le secrétaire d'Etat a rappelé que des équipes de travail formées d'experts tunisiens et étrangers examineront et discuteront tous les points inscrits dans le projet de l'Aleca, et ce, selon une démarche asymétrique et progressive parallèlement à l'avancement des études d'impact et du diagnostic.

«On n'avancera pas tant qu'on n'est pas sûr du diagnostic et de l'intérêt pour la Tunisie», a-t-il assuré, signalant que toutes les propositions sont publiées sur le site web www.aleca.tn. «Les négociations, qui impliqueront la société civile tunisienne et les structures professionnelles, se dérouleront dans le cadre du respect de la souveraineté tunisienne au niveau des choix économiques et commerciaux», a-t-il ajouté.

Mettre à niveau le secteur agricole

De son côté, Karim Daoud, président du Syndicat national des agriculteurs, a souligné l'importance de mettre à niveau le secteur agricole afin qu'il soit capable de concurrencer les pays étrangers surtout qu'il est actuellement confronté à plusieurs problèmes. Il a, en outre, mis l'accent sur la nécessité de former de grandes coopératives capables d'accéder au marché européen appelant à évaluer les résultats du partenariat tuniso-européen pendant plus de cinquante ans dans le secteur agricole.

Pour sa part, le président de l'Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers (Aptbef), Ahmed El Karam, a indiqué que l'accord de l'Aleca, qui sera étendu aux secteurs de l'agriculture et des services, est une opportunité d'intégration de la Tunisie dans l'économie mondiale. «C'est aussi un moyen pour moderniser l'économie tunisienne», a-t-il ajouté, soulignant la nécessité de mobiliser des ressources financières importantes pour promouvoir la compétitivité tunisienne dans les domaines de l'agriculture et des services. Karam a aussi mis l'accent sur l'importance de renforcer le partenariat technologique qui est, selon lui, le fondement du développement économique.

A noter que l'Aleca concrétise un objectif majeur du partenariat privilégié obtenu par la Tunisie auprès de l'UE en novembre 2012 et complète la zone de libre-échange pour les produits manufacturiers, mise en place suite à la signature de l'accord d'association en 1995. Le projet de l'Aleca propose d'inclure des accords sur le secteur des services et de l'agriculture, mais va aussi concerner les obstacles non tarifaires au commerce, la facilitation des procédures douanières et l'harmonisation du système règlementaire vers l'acquis communautaire selon les priorités définies par la Tunisie.

Après un premier round de négociations en avril 2016, un deuxième round de négociations se poursuit du 28 au 31 mai 2018. Une fois finalisé et ratifié, l'accord tendra progressivement à l'harmonisation des règlementations de l'environnement commercial, économique et juridique entre la Tunisie et l'UE.

Tunisie

Jeux Olympiques Jeunesse - Botswana, Nigéria, Sénégal et Tunisie candidats

Le CIO (Comité International Olympique) a dévoilé mercredi les noms des pays candidats à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.