31 Mai 2018

Burkina Faso: Ressources minières - Le parlement reçoit le rapport d'un groupe d'experts

Le gouvernement a reçu, le mercredi 30 mai 2018 à Ouagadougou, le rapport des experts sur la gouvernance des ressources minières au Burkina Faso. Les experts ont fait des recommandations allant dans le sens d'une gestion optimale de ces richesses.

Quatre experts dont deux nationaux ont fait le diagnostic sur l'exploitation des ressources minières au Burkina Faso. Selon les conclusions de leur rapport, la situation n'est guère reluisante. Pour l'expert canadien, Pierre Beauchemin, le Burkina Faso a extrait de son sous-sol 40 tonnes d'or l'an dernier avec des recettes fiscales d'environ 270 milliards de FCFA, représentant 30% des recettes fiscales.

Mais là où le bât blesse, a-t-il reconnu, c'est que le panier de la ménagère n'a pas connu de changement malgré cette manne. Ce rapport réalisé à la suite de l'enquête parlementaire sur les mines au Burkina Faso contient plusieurs recommandations allant dans le sens d'une gouvernance vertueuse des ressources minières.

Parmi celles-ci figurent la formation des ressources humaines dans le domaine très pointu des mines, la mise en place d'un fond minier, l'implication des populations locales, des collectivités et des entreprises dans l'exploitation des mines, l'assainissement du secteur à travers l'adoption des textes y relatifs et l'encadrement de l'exploitation artisanale. Après réception du document, le ministre d'Etat, Simon Compaoré, représentant le Premier ministre a indiqué que le contenu sera débattu en conseil des ministres.

A l'écouter, le document fournit des chiffres intéressants susceptibles de tracer les sillons d'une gestion saine et transparente du secteur minier. Il a, en outre, relevé la nécessité d'une répartition équitable des fruits de la croissance, si croissance il y a. «On n'a jamais reparti la misère, c'est toujours la richesse», a laissé entendre le ministre d'Etat.

Il a remercié les experts pour les suggestions faites. Il a rassuré que celles-ci seront examinées avec la plus grande diligence en conseil des ministres. Simon Compaoré a signifié que le document donne des directives en ce qui concerne l'extraction des gisements mais aussi montre comment bien gérer ces richesses.

Pour sa part, le vice-président de l'Assemblée nationale, Maître Bénéwendé Stanislas Sankara s'est montré lui aussi satisfait du travail des experts.

Ce faisant, il a annoncé la tenue, en septembre prochain à Ouagadougou, sur initiative du Parlement burkinabè, d'une rencontre des parlementaires de la CEDEAO pour se pencher sérieusement sur le secteur des mines. Cette initiative vise à trouver des solutions idoines aux goulots d'étranglement qui entravent l'essor du secteur minier dans chaque pays.

Burkina Faso

Reprise du procès du putsch manqué

Le procès du putsch manqué de septembre 2015 a repris hier, 16 août 2018, à la salle des… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.