2 Juin 2018

Sénégal: Daniela Ahanda, chanteuse camerounaise - Une volonté de faire bouger les lignes

La choriste Daniela Ahanda vient de lancer sur le marché musical son premier single « Poser ». A 27 ans, cette étudiante camerounaise à l'Esp de l'Ucad peut être classée de modèle inspirant pour les jeunes talents. L'artiste, choriste de plusieurs chanteurs de renom, demeure convaincue que le culte du travail bien fait est la clé du succès.

Une jeune dame enracinée dans sa culture. Daniela Ahanda, étudiante en Master 2 de Ressources humaines à l'Ecole supérieure polytechnique de Dakar, rencontrée chez elle, vit dans la sobriété et la simplicité. Une image qui contraste avec les photos de la chanteuse publiées sur les réseaux sociaux. L'artiste choriste camerounaise, née en 1992, installée à Dakar depuis plus de 7 ans, garde bien la tête sur les épaules. Son intérieur renseigne sur le mode de vie qu'elle a adopté. Une croix accrochée sur le mur, un lit d'une place, une petite moquette et quelques petits objets de décoration ornent sa petite chambre louée dans un quartier assez calme de Dakar. Daniela ne semble pas être du genre à s'engouffrer dans des fantaisies alors que des photos sur les réseaux sociaux dévoilent des facettes d'une jeune provocatrice, sexy, aguichante.

« Ces photos révèlent ma vie d'artiste, je suis obligée de m'adapter aux règles du show-biz. Quand je dois m'afficher, il me faut être à la pointe de la mode, attirer le regard, susciter la curiosité mais je suis une casanière, j'aime rester dans mon coin, vivre tranquille. D'aucuns me reprochent cette posture car, dit-on, une artiste, c'est la visibilité », confie-t-elle.

La jeune chanteuse n'est pas également une habituée des boîtes de nuit. « Je n'aime pas trop ; c'est peut-être parce que j'ai toujours du mal à suivre la mouvance des artistes. » Elle a fait le choix de mener une vie bien rangée, assez équilibrée, d'autant plus qu'elle doit se consacrer à la préparation de son mémoire de fin d'études. « Je subis la pression de mon père qui tient à ce que je décroche mon Master 2, même s'il respecte mon choix de mener une carrière musicale », confesse l'artiste. Le papa, cadre dans une institution internationale, a toujours tenu à veiller scrupuleusement à son éducation, surtout que Daniela a perdu sa maman durant sa tendre enfance.

« THE VOICE » AFRIQUE FRANCOPHONE

Malgré son jeune âge, Daniela Ahanda s'est toujours inspirée de sa vision grande du futur mais aussi de l'héroïsme de ces femmes qui s'appuient sur le culte du travail pour atteindre le sommet. La détermination, la volonté de réussir, le courage ont toujours constitué ses armes pour ouvrir des portes du succès. Quand elle parle, on découvre une femme débordante d'ardeur. Ses yeux qui brillent dégagent une forte passion.

Ses débuts dans la musique témoignent d'ailleurs de ces fortes convictions qui l'ont toujours animée. Alors qu'elle était étudiante en Licence en Travail social communautaire, à Dakar, elle a tenu à monter sur scène lors d'un concert du rappeur sénégalais Didier Awadi. Elle a profité d'un « open-mic » pour son baptême de feu. Les belles vibrations sonores de Daniela Ahanda séduisent le public et captivent le rappeur Awadi qui lui proposera par la suite d'être sa choriste. C'était au mois de novembre 2014. Le début d'une belle carrière de choriste internationale.

Daniela Ahanda a alors le vent en poupe. Elle sera, par la suite, sollicitée par d'autres grandes célébrités. Elle est contactée par les chanteurs Wally Seck puis Sidiki Diabaté, tous subjugués par sa voix douce et angélique. « Mes mentors m'ont toujours témoigné leur confiance, ils m'ont fait comprendre que je pouvais aller très loin. D'ailleurs, je n'ai jamais caché cette forte envie de faire bouger les lignes, d'apporter ma touche et de pouvoir voler de mes propres ailes » ajoute-t-elle.

Deux ans plus tard, en 2016 plus précisément, elle est sélectionnée à la première édition du concours international de chant « The Voice » Afrique francophone qui se tient en Afrique du Sud. Ses espoirs de remporter la première place s'émoussent. Elle est recalée en quart de finale. Mais cela n'altère pas son désir d'aller de l'avant et de faire partie des voix féminines les plus écoutées dans ce monde. D'ailleurs, elle a toujours refusé de rester les bras croisés. Elle est allergique à la procrastination.

« Je me suis toujours dit qu'il faut créer des occasions d'avancer. Jamais je ne me suis mise à attendre les opportunités. Il nous faut les créer. Du coup, je vais toujours à la rencontre des modèles de réussite et je leur montre mon envie de travailler, c'est cette philosophie de la vie qui m'aide à progresser. Tout n'est pas rose, je rencontre des obstacles mais j'essaie toujours de me relever et d'évoluer », affirme-t-elle.

Single et carrière solo

Daniela qui cherche toujours à donner le meilleur d'elle parvient à élargir son horizon. Asalfo du groupe ivoirien Magic System et Lokua Kanza ont tenu à l'accompagner. Après un « featuring » avec le groupe béninois « Diamant Noir » et l'artiste rappeur Reezbo du groupe camerounais « Accent Grave », elle se décide à mener sa carrière solo, avec le lancement, le 25 mai dernier, de son single qui encourage les femmes à s'imposer dans toutes les sphères de la vie et notamment dans la vie de couple.

« J'ai profité d'une tournée en Côte d'ivoire pour faire part au responsable de la maison de production, Dave Voice, de mon intention de sortir un single. Il m'a prêté une oreille attentive et m'a offert la chance de concrétiser ce rêve », explique-t-elle. Un premier pas vers la réalisation de son album. « Pour l'heure, je fais avec les moyens de bord, je vais continuer à trimer dur pour récolter des fonds subséquents pour réaliser cet album », promet la chanteuse.

Et dans son single « Poser », Daniela Ahanda lance des messages forts pour le respect de la femme. « Mon single parle d'amour. J'encourage les femmes à être exigeante avec les hommes, à ne pas trop leur accorder des facilités, à les pousser à prendre leurs responsabilités et exiger leur droit de vivre leur amour », argumente-t-elle.

Daniela Ahanda qui est issue d'une famille assez prospère s'est toujours fixé des défis de performances, avec comme credo : gagner sa vie à la sueur de son front. Elle n'a jamais eu peur de l'inconnu. C'est aussi dû au soutien de son papa, très présent dans sa vie malgré la distance. « C'est mon grand ami », lâche-t-elle.

En quittant le Cameroun en 2010 pour le Mali, elle était d'ailleurs animée par une rage de réussir sa vie. Elle venait d'obtenir son bac et avait en tête l'idée de poursuivre des études de médecine. Mais elle change d'avis et choisit Dakar pour ses études. Une de ses tantes maternelles, cadre au système des Nations unies, y vivait avec sa petite famille, avant d'être affectée trois ans après au Canada.

Daniela qui tient à assumer ses ambitions, se retrouve alors seule à Dakar ; mais elle réussit à dissiper la mélancolie de la solitude, en cherchant de petits boulots. Elle décroche un stage dans une école bilingue en tant qu'auxiliaire de vie scolaire. « Les débuts n'ont pas été faciles, mais j'ai eu la chance de vite intégrer le milieu musical. » Une expérience qui l'a aussi aidée à se forger un mental fort, à mûrir et à prendre en charge son destin sur la base des capacités professionnelles.

Aujourd'hui, elle se réjouit du fait que sa carrière musicale lui ait permis de mener une vie assez stable, de faire des rencontres enrichissantes durant des tournées à l'étranger. Daniela Ahanda qui pose aussi pour une styliste de renom, collabore avec un photographe, n'écarte pas l'idée de défiler pour de grandes marques de couture. Amoureuse du « pays de la Téranga », qui est aussi son petit « chez moi », elle souligne que l'effervescence musicale lui a permis de retrouver ses marques. « J'aime le côté calme et intègre du pays », confie-t-elle.

Sénégal

Projet de dépollution de la Baie de Hann

« Notre ambition est de démarrer avant la fin de l'année le projet de dépollution de la Baie… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.