4 Juin 2018

Afrique de l'Ouest: Appui aux paysans touchés par la sécheresse au Sahel - La Suède, à travers la FAO, fait une contribution de près de 10 millions de dollars

Photo: Site officiel de la FAO
Au Mali, dans la région de Kayes, une jeune fille prend soin des chèvres que la FAO a donné à sa famille.

Suite à l'appel émis par la Fao pour le Sahel, exhortant à soutenir 4 millions de personnes faisant face à la sécheresse dans la région, l'Agence suédoise de développement international (Asdi)a fait une contribution de 9,9 millions de dollars américains, soit plus de 5,565 milliards de FCfa.

A travers l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (Fao), la Suède viendra en aide aux agriculteurs et aux éleveurs frappés par la sécheresse au Sahel, en prêtant particulièrement attention au cas du Burkina Faso et du Mali, selon un communiqué de la Fao.

« La contribution d'une valeur de 9,9 millions de dollars, acheminée par l'intermédiaire de l'Agence suédoise de développement international (Asdi), intervient suite à l'appel émis par la Fao pour le Sahel, exhortant à soutenir 4 millions de personnes faisant face à de plus en plus de difficultés dans la région, après avoir connu plusieurs vagues de sécheresse en 2017 qui ont ravagé les cultures et le bétail des agriculteurs, lit-on, dans le communiqué.

Des six pays de la bande sahélienne, le Burkina Faso et le Mali sont les plus touchés, souligne la Fao qui alerte que d'ici aux prochains mois, ils devraient être plus d'un million à faire face à des pénuries alimentaires dans les deux pays réunis.

«Cette contribution permettra d'augmenter les moyens d'existence des familles lorsqu'elles en auront le plus besoin. Il s'agit de la période où les greniers des familles se vident très vite et où les éleveurs cherchent désespérément du fourrage», a déclaré M. Dominique Burgeon, directeur de la Division des urgences et de la réhabilitation de la Fao et chef du programme stratégique de la Fao sur la résilience.

«Ce qui distingue cette contribution des autres est qu'elle nous permettra de soutenir les communautés vulnérables lors des deux prochaines années, de manière à ce qu'elles puissent se rétablir et renforcer leurs capacités afin de mieux faire face aux chocs à venir », a ajouté M. Burgeon.

Au Burkina Faso, indique-t-on, la contribution de l'Asdi permettra à la Fao de procéder à des transferts d'argents inconditionnels, d'atteindre près de 60.000 personnes et de couvrir les besoins alimentaires et autres besoins urgents pendant la saison creuse, qui s'étale du mois de mai à celui d'août.

S'agissant du Mali, ce sont près de 24.000 personnes qui bénéficieront de la réhabilitation des petites infrastructures d'irrigation pour l'agriculture, du rétablissement des pâturages et des forages pour le bétail, ainsi que des activités transversales d'éducation en matière de nutrition et de protection sociale (des transferts productifs).

La Fao note que les communautés vivant dans les six pays de la région Sahel (le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Sénégal) peinent à se remettre de la période de sécheresse qui les a frappé l'année dernière. A cela s'ajoute la hausse des prix des produits alimentaires, les conflits et la perturbation des marchés qui a entraîné la pire saison creuse que la région ait connue en quatre ans.

Le communiqué indique, par ailleurs, que plus de 4 millions de personnes, dont 3 millions d'éleveurs et d'agropasteurs vivant dans ces six pays, ont besoin d'une aide alimentaire de manière urgente et que d'ici aux prochaines semaines, ce chiffre pourrait s'élever à 7 millions.

En savoir plus

Sahel - La Suède soutient les agriculteurs et éleveurs frappés par la sécheresse

A travers l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), la Suède viendra en aide… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.