Burkina Faso: Déclaration du porte-parole sur l'abolition de la peine de mort au Burkina Faso

communiqué de presse

Bruxelles — - Le 31 mai, l'Assemblée nationale du Burkina Faso a voté en faveur d'un nouveau code pénal abolissant la peine de mort.

L'Union Européenne félicite le Burkina Faso pour cette avancée, qui contribue à l'abolition progressive de la peine de mort sur le continent africain et aide à imposer un moratoire global sur les exécutions.

La promulgation du nouveau code fera passer à 21 les pays d'Afrique qui mettent en œuvre des lois abolitionnistes et envoie un signal clair aux autres pays de la région et au-delà.

L'Union européenne est résolument opposée à la peine de mort en toutes circonstances, qui est un châtiment cruel, inhumain et dégradant, et constitue une violation du droit à la vie. La peine de mort n'exerce aucun effet dissuasif sur la criminalité et représente une négation inacceptable de la dignité humaine. Elle rend irréversibles les erreurs qui surviennent inévitablement dans tout système judiciaire.

L'abolition de la peine de mort contribue au développement progressif des droits de l'Homme.

Copyright Union européenne, 1995-2018

SOURCE Service européen pour l'action extérieure

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.