5 Juin 2018

Burkina Faso: Statut valorisant des personnels de l'éducation

Le ministre de l'Education nationale et de l'Alphabétisation, Pr Stanislas Ouaro a remis, le document technique d'élaboration d'un statut valorisant des personnels de l'éducation à la coordination des structures syndicales du département, le mercredi 30 mai 2018, à Ouagadougou. Par cet acte, le gouvernement matérialise sa volonté de respecter les engagements pris dans le protocole d'accord, signé le 27 janvier dernier.

Dans la plateforme revendicative de la Coordination nationale des syndicats de l'éducation (CNSE) du Burkina Faso, le statut valorisant la fonction enseignante vient en tête. Et, le 27 janvier 2018, dans le protocole d'accord signé entre les deux parties, le gouvernement s'est engagé à produire le document de base de ce point avant le 31 mai de la même année.

C'est une promesse déjà matérialisée, car le processus d'élaboration est en cours et le document technique d'élaboration d'un statut valorisant des personnels de l'éducation est rédigé. Il a été remis aux membres de la CNSE, le mercredi 30 mai 2018, dans l'après-midi dans l'enceinte du département à Ouagadougou.

Composé de 39 pages et huit feuilles annexes, le document technique fait une analyse des missions et défis actuels, identifie les forces et les faiblesses du dispositif actuel de gestion des ressources humaines du ministère de l'Education nationale.

Selon le ministre de l'éducation, Pr Stanislas Ouaro, le document propose des pistes de solutions en matière de réorganisation de l'exercice du service public d'éducation/enseignant, de même qu'une nomenclature des emplois à même de mieux porter les missions du département. Il fait en outre l'ébauche d'un schéma pour opérationnaliser le futur statut valorisant.

«Messieurs les membres de la CNSE, il vous appartient de vous approprier le document technique, qui, comme le souligne le protocole ne fait que jeter les bases pour les futurs échanges devant permettre de disposer d'un statut valorisant des personnels de l'éducation», a dit le chef du département.

Il a poursuivi : «Le gouvernement sait compter sur votre clairvoyance et votre disponibilité pour que nous puissions ensemble bâtir un Burkina prospère et asseoir les bases d'un système éducatif performant et motivant».

Le coordonnateur de la CNSE, Wendyam Zongo, ce document est très attendu par les structures syndicales. Déjà, il a salué l'acte du gouvernement de disponibiliser le document avant le délai imparti du 31 mai. «Nous n'avons pas connaissance du contenu du document donc nous irons d'abord l'examiner et par la suite échanger pour mieux l'apprécier», a confié M. Zongo.

« Le gouvernement a au moins respecté le délai mais nous attendons de voir le contenu pour mieux l'apprécier car une chose est de respecter le timing, une autre est la conformité du contenu avec les aspirations des personnels de l'éducation». Sur ce point, Wendyam Zongo a invité le gouvernement pour en finir avec cette question de statut d'enseignants qui traine depuis 2011.

Le ministre Ouaro a confié que le comité a également produit un draft du futur statut valorisant qui est en cours de finalisation. Il a annoncé que ce document sera remis à la CNSE, le 11 juin prochain, date de la prochaine rencontre de suivi de la mise en œuvre du protocole.

Burkina Faso

Procès du putsch manqué - La petite colère du soldat Seydou Soulama

Débuté le 17 juillet, l'interrogatoire du soldat de deuxième classe, Seydou Soulama, s'est… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.