6 Juin 2018

Congo-Kinshasa: Santé publique - Equateur - Plus de 1.369 personnes vaccinées contre Ebola !

Les stratégies de riposte contre la maladie à virus Ebola dans la province de l'Equateur se portent bien sous l'œil vigilent du Ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga, qui s'est pratiquement installé avec son cabinet dans cette partie du pays à la recherche de la santé des congolais.

Du 21 mai au 5 juin, l'équipe des vaccinateurs mis sur pied a vacciné plus de 1369 personnes, dont 597 à Mbandaka, 299 à Bikoro et 473 à Iboko.Sur les neuf épidémies d'Ebola que la RDC a connu, celle-ci, outre plusieurs autres stratégies de ripostes, bénéficie également de la vaccination qu'on est en train d'administrer pour la première fois en RDC.

Pour les traitements, tous les essais expérimentaux se font sous la supervision de l'Institut National de Recherche Biomédicale. Un comité scientifique mixte a été mis en place au niveau national afin d'évaluer ces traitements expérimentaux existants pour traiter la maladie à virus Ebola. Le comité est composé par des experts de l'INRB, de l'Université de Kinshasa et des partenaires tels que l'OMS, MSF, UNICEF, National Institute of Health (NIH) et UCLA.

Par ailleurs, il y a lieu de dire que 5 traitements dont les résultats étaient prometteurs lors des premières phases de recherche, ont été validés par le comité d'éthique national à la demande du comité scientifique.

Pour le moment, un groupe de cliniciens congolais et internationaux a été déployé sur le terrain pour évaluer, au cas par cas, les critères d'administration de l'un ou l'autre de ces traitements aux patients hospitalisés aux centres de traitement d'Ebola. Jusqu'à ce jour précise le bulletin journalier du Ministère de la Santé, aucun traitement expérimental n'a encore été administré aux patients hospitalisés. Les discussions sur les modalités d'administration des traitements dans le cadre de l'épidémie actuelle sont toujours en cours entre les différentes parties prenantes. Au vu de l'évolution de la courbe épidémiologique, il est fort probable que très peu de malades soient éligibles pour recevoir l'une ou l'autre de ces molécules.

La situation épidémiologique

A la date du 5 juin, 58 cas de fièvre hémorragique au total ont été signalés dans la région, dont 37 confirmés, 14 probables et 7 suspects. 5 nouveaux cas suspects, dont 2 à Bikoro et 3 à Iboko. Ce sont tous des contacts connus.

4 échantillons se sont révélés négatifs, un décès d'un cas confirmé à Bikoro, un décès d'un cas suspect à Iboko, dont la famille a refusé le prélèvement d'échantillons. Les analyses épidémiologiques ont permis d'identifier des contacts qui vivent dans les zones de santé voisines à Bikoro et Iboko. Ces contacts sont suivis et ont été conseillés de limiter leurs mouvements.

Fanck BAFELI Avec LAGA

Congo-Kinshasa

Le M23 menace de reprendre les armes

Le M23 menace de reprendre les armes si le processus électoral n'est pas inclusif, transparent et libre. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.