7 Juin 2018

Ile Maurice: Recrutements à la CWA - «Toutes les procédures suivies», insiste Collendavelloo

Les nouveaux employés en poste à la Central Water Authority (CWA) depuis le 1er juin ont-ils été identifiés par des agents politiques ? Ils remplacent les 150 General Workers mis à pied le 31 mai. Ivan Collendavelloo affirme que non. «Toutes les procédures ont été suivies».

Le ministre de l'Énergie et des services publics a été interrogé ce jeudi 7 juin, à l'issue de la pose de la première pierre d'un parc solaire à Henrietta. «Avant, la CWA recrutait des gens sans passer par aucune procédure», soutient le Premier ministre adjoint. Ce n'est désormais plus le cas, dit-il.

Les travailleurs embauchés, explique Ivan Collendavelloo, ont été sélectionnés à partir d'une liste de demandeurs d'emploi au bureau du ministère du Travail. «La CWA leur a fait passer une interview, à la suite de quoi certains ont été sélectionnés.»

Cependant, plusieurs voix s'élèvent contre ces recrutements. À commencer par les employés de l'organisme parapublic eux-mêmes. Ils soupçonnent que les recrues auraient été identifiées par des agents politiques du MSM et du Muvman Liberater (ML).

«Nous avons pris connaissance du mécontentement par rapport aux nouveaux employés. De même que l'implication d'agents politiques. Nous avons l'intention d'analyser minutieusement cette liste, ainsi que l'adresse des employés, pour voir s'il existe une concentration dans certaines circonscriptions», fait valoir Iswarduth Gunness, président de l'Union of Employees of the CWA. D'ores et déjà, il indique qu'une dizaine de personnes nouvellement recrutées proviendraient du Nord, plus particulièrement de la circonscription n°5, Pamplemousses-Triolet.

«Ces 150 travailleurs qui étaient en poste connaissaient les rouages de la CWA. Ils connaissaient l'emplacement des tuyaux dans plusieurs régions du pays par exemple, et étaient très efficaces», indique Iswarduth Gunness. Or, depuis que les recrues sont en poste, les plaintes ne cessent d'augmenter, dit-il.

Le représentant syndical ajoute qu'outre les General Workers, quelques employés ont été recrutés l'année dernière pour occuper la fonction d'assistant inspecteur et ainsi superviser les travaux. «Leur contrat a été étendu jusqu'à septembre mais selon les informations qui m'ont été communiquées, certains d'entre eux auraient été postés dans des régions qui ne connaîtraient pas de grands travaux en ce moment. D'où leur "inactivité".»

Recrutements sous contrat

Les recrutements des employés sous contrat à la CWA sont liés à une décision de la direction, il y a à peu près deux ans. À l'époque, la CWA décide de mettre sur pied un système de rotation (roster) jour et nuit. Les employés qui acceptent de l'intégrer se voyaient offrir deux augmentations annuelles (increments).

Cette proposition ne fait toutefois pas l'unanimité, la majorité des employés s'y opposant. La direction se tourne alors vers des personnes qui seront employées sous contrat.

Selon nos informations, ces postes contractuels concernent surtout les General Workers, faisant des travaux manuels comme des fouilles ou des remplacements de tuyaux. Leur contrat a été renouvelé en décembre et étendu jusqu'à mai.

Ile Maurice

Commission drogue - Une dizaine de policiers mutés

Les noms de ces policiers ont été cités dans le rapport Lam Shang Leen sur la drogue. Près… Plus »

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.