Comores: Troisième vendredi de colère dans le pays

L'archipel des Comores.

Pour la troisième semaine consécutive, des manifestations ont eu lieu vendredi 8 juin à travers les îles de Grande Comore et d'Anjouan après la grande prière de vendredi afin de protester contre la fermeture de la Cour constitutionnelle au profit de la Cour suprême à l'approche d'un référendum prévu le mois prochain.

Si le « oui » l'emporte la Constitution sera modifiée et de nouvelles élections présidentielles se tiendront aux Comores courant 2019. Le président Azali Assoumani pourra alors briguer un nouveau quinquennat renouvelable cette fois.

Le peuple comorien veut envoyer un message à Azali. Il veut organiser un match : l'arbitre c'est lui, les joueurs c'est lui. Organiser un référendum sans un arbitre indépendant...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.