8 Juin 2018

Ile Maurice: La masse salariale atteint 60 % des coûts de l'industrie sucrière

«La réforme de l'industrie sucrière ne peut se faire sans prendre en considération le coût qu'elle implique. Et, à elle seule, la masse salariale de l'industrie représente 60 % des coûts.» C'est ce qu'a fait ressortir Kevin Ramkaloan, le Chief Executive Officer (CEO) de Business Mauritius.

Il participait à une rencontre avec des membres de la presse, à Port-Louis, ce vendredi 8 juin, dans le cadre d'une plateforme d'échanges sur la saison de coupe et sur les enjeux de l'industrie cannière, à l'hôtel Labourdonnais. Il était aux côtés de Jacqueline Sauzier de la Chambre d'agriculture et Devesh Dukhira du Mauritius Sugar Syndicate.

«Il y a eu un vrai travail de technicien pour voir comment augmenter les revenus pour l'industrie cannière, réduire les coûts et rendre ce secteur plus efficient. Maurice est en train de devenir un pays à haut revenu. On doit payer les gens correctement», a affirmé Kevin Ramkaloan.

Pour sa part, Jacqueline Sauzier a, notamment, évoqué les enjeux du secteur cannier pour l'année courante et l'avenir. Elle en a identifié trois. A savoir, l'érosion régulière des superficies sous canne, les revenus en baisse pour les producteurs et l'augmentation des coûts de production (dont la majoration du prix des carburants).

Elle en a aussi profité pour fournir quelques chiffres. «La canne représente 75 % de la surface agricole. Et chaque année, des 54 000 hectares consacrés à la plantation de canne, la récolte se fait sur 50 000 hectares.»

Ile Maurice

Appareil de dialyse «pas en panne» - Carton rouge de Von-Mally à Roussety

L'appareil de dialyse de l'hôpital de Crève-Cœur n'était pas en panne. Ce sont les filtres qui… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.