8 Juin 2018

Afrique Centrale: Lutte contre Ébola - une concertation en vue entre les deux Congo et la Centrafrique

Les ministres chargés de la Santé des trois pays se réuniront à Kinshasa, la semaine prochaine, pour mieux ficeler le plan intégré de la riposte le long du corridor Congo-Oubangui et déployer les équipes mixtes de surveillance.

Les échanges entre les autorités des deux Congo ont débuté depuis la déclaration de la maladie à virus d'Ébola, le 8 mai, sur l'autre rive du fleuve Congo. Les coordinations nationales de lutte contre l'épidémie des deux pays ont eu des séances travail, notamment sur la surveillance épidémiologique. « La semaine prochaine, nous aurons une rencontre avec les homologues de la République démocratique du Congo et de la République centrafricaine », a indiqué la ministre de la Santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo, lors d'un point d'information tenu récemment à Brazzaville.

La ministre a précisé que sur le territoire congolais, il n'y a aucun cas d'Ebola. Le gouvernement s'est mobilisé à temps pour riposter contre cette maladie. Les partenaires comme l'Organisation mondiale de la santé, le Fonds des Nations unies pour la population et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) se sont ralliés à la cause pour renforcer le mécanisme de riposte. Selon Jacqueline Lydia Mikolo, un jour après la déclaration de la maladie à virus d'Ébola, le gouvernement du Congo a, entre autres, réduit les mouvements au niveau des frontières pour freiner la fréquence des contacts et des interactions, suspendu les marchés forains, déployé des équipes de surveillance épidémiologique.

Dans le cadre de cette riposte, onze ministères sont impliqués au Congo. La surveillance humaine et animale, la prévention et le contrôle des infections, les sessions de formation des agents de santé, des relais communautaires et des équipes d'intervention sur la logistique, la gestion des données et des ressources figurent parmi les axes de l'opération.

Par ailleurs, la représentante de l'Unicef, Micaela Marques de Souza, a indiqué que la structure dont elle a la charge va s'impliquer pour s'assurer que les pratiques d'hygiène sont respectées pour la protection des familles, notamment les enfants. Le Programme alimentaire mondial, la Fonds des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture et de nombreuses autres agences du système des Nations unies mettront la main à la pâte.

La note d'information présentée à la ministre Jacqueline Lydia Mikolo souligne que l'épidémie à virus d'Ébola s'est déclarée à Mbadaka, en République démocratique du Congo, le 8 mai dernier. Le 4 juin, cinquante-six cas ont été notifiés dont trente-sept confirmés en laboratoire, vingt-cinq décès et six cas suspects non confirmés. Sur les neuf cent trente-huit contacts à suivre, 52% l'ont été. Au Congo Brazzaville, aucun cas n'a été détecté.

Congo-Kinshasa

Ligue des champions - Le TP Mazembe complique les choses pour l'ES Sétif

Les Corbeaux de Lubumbashi avaient déjà obtenu leur qualification pour les quarts de finale de la Ligue… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.